Les préparatifs pour la présentation du Budget 2016/17 à l’Assemblée nationale entament à partir de la semaine prochaine une nouvelle étape. Même si à ce jour, très peu d’indications ont transpiré quant à la date du Budget Day, le calendrier de travail établi par le ministre des Finances, Pravind Jugnauth, avec une série de rencontres avec des ministres au niveau de l’Estimates Committee pour de l’arbitrage budgétaire, confirme que la lecture du budget est prévue après le 6 juillet prochain, date annoncée pour célébrer la fête de l’Eid-ul-Fitr (selon la visibilité de la lune), marquant la fin du Ramadan. D’autre part, la séance de l’Assemblée nationale de mardi prochain se présente comme une « Light Session » en l’absence de Question Time et de Private Notice Question. La raison est que l’agenda de cette séance inclut l’adoption d’un Estimate of Supplementary Expenditure de Rs 1,7 milliard pour la période janvier-juin 2015.
Après une première série de rencontres avec des opérateurs économiques, notamment ceux de la construction, de l’élevage, du Seafood Hub et de la manufacture, notamment le textile, pour apporter un complément aux consultations pré-budgétaires déjà commencées par le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, alors qu’il occupait le portefeuille des Finances, Pravind Jugnauth s’engage dès lundi dans un ultime round de discussions avec des ministres individuellement. L’objectif de cet exercice consiste à arrêter les Budget Estimates pour 2016/17 pour chacun des ministères et même procéder à des arbitrages si le besoin se fait sentir. Des projets majeurs envisagés au niveau de ces ministères seront évoqués de même que les projets déjà en chantier ou qui n’ont pas encore démarré seront passés en revue.
Ainsi, les premiers membres du gouvernement, ayant rendez-vous avec le Grand Argentier sont dans l’ordre, le ministre de l’Industrie, du Commerce et de la Protection des Consommateurs, Ashit Gungah, le ministre des Affaires étrangères, Vishnu Lutchmeenaraidoo, et le ministre du Travail, Soodesh Callichurn. Mercredi ce sera au tour de trois autres ministres, à savoir Etienne Sinatambou (TICs), Nando Bodha de l’Infrastructure publique et Leela Devi Dookun-Lutchoomun (Education) de venir défendre leurs budgets et justifier leurs nouveaux projets.
La journée de jeudi prochain sera l’une des plus longues de la série avec cinq ministères au programme des consultations, notamment l’Energie et les Services publics, le Business/Coopératives, les Administrations régionales, l’Ocean Economy et les Pêcheries et l’Agro-Industrie ; Pravind Jugnauth clôturera cette première semaine, vendredi avec les détenteurs des portefeuilles de la Jeunesse et des Sports, Yogida Sawmynaden, les Arts et la Culture, le ministre Baboo, l’Égalité des Genres, Aurore Perraud.
La permutation des mesures fiscales
Deux jours seront consacrés la semaine subséquente pour compléter cette tournée ministérielle, soit mercredi quatre ministères, en l’occurrence la Santé, la Sécurité sociale, l’Intégration sociale ainsi que les Services financiers et la Bonne gouvernance. Et jeudi, les ministres, qui fermeront le cortège sont Alain Wong, de la Fonction publique et de l’Environnement, Ravi Yerrigadoo et Showkutally Soodhun, vice-Premier ministre et ministre du Logement et des Terres.
Ensuite, le ministre des Finances et ses plus proches collaborateurs du ministère s’enfermeront pour mettre au point la permutation des mesures fiscales et autres sources de revenus en vue de la présentation du Budget. Il va de soi qu’importe le verdict du référendum sur le Brexit, notamment le retrait de la Grande-Bretagne de l’Union européenne, de jeudi prochain, que cette question devrait être évoquée dans le prochain discours du Budget. Tel sera encore davantage le cas dans l’éventualité d’un résultat en faveur du Brexit car il faudra évaluer les conséquences sur le Market Access des exportations mauriciennes en Grande-Bretagne.
Outre ce suspense, l’autre incertitude de l’heure porte sur la date de la présentation du Budget.  À ce jour, aucune indication officielle car nulle mention n’a été faite de ce sujet lors des délibérations du conseil des ministres d’hier. Le seul élément confirmé est que le discours du Budget ne pourra pas intervenir avant le 30 juin et qu’il faudra encore au moins une semaine après, avec le recours du Vote On Account nécessaire pour financer les dépenses gouvernementales pour le mois de juillet en attendant l’adoption du Budget 2016/17 par l’Assemblée nationale.
Par ailleurs, la séance parlementaire de mardi sera allégée de la tranche du Question Time vu que le budget supplémentaire de Rs 1,7 milliard devra passer l’étape de la deuxième lecture et du Committee of Supply. Comme déjà annoncé, la répartition de ce budget supplémentaire se fait comme suit : Rs 1,5 milliard à l’item des Centrally Managed Initiatives of Government, notamment pour renflouer la MauBank, la Mauritius Post and Cooperative Bank et la National Commercial Bank, affectées par des Toxic Loans par milliards, Rs 4,8 millions pour la présidence de la République, Rs 56,5 millions pour les Centrally Managed Expenses of Government, Rs 47,8 millions pour la Santé, Rs 30,9 millions pour les Communications extérieures, Rs 5,4 millions pour l’Assemblée nationale, Rs 8,8 millions pour la PSC, Rs 500 000 pour l’Electoral Supervisory Commission et Rs 2,3 millions pour l’Office of the Solicitor General.