L’enquête tous azimuts sur l’ère Callikan à la MBC, annoncée au lendemain des dernières élections générales par le gouvernement de l’Alliance Lepep, a démarré de manière formelle en début de semaine. Cette mission de remise en ordre et de « netoyaz » à la Maison de la Radio et de la Télévision a été confiée à des officiels du ministère des Finances avec d’autres spécialistes cooptés au sein de cette escouade spéciale. Le mandat permet de passer au crible toutes les décisions prises par la direction générale de la MBC de 2010 au 11 décembre de l’année dernière, date à laquelle le paiement d’une compensation de Rs 5 millions a été versée à Dan Callikan, qui soumettait tout juste sa démission de ses fonctions officielles. En parallèle, d’importants changements sont intervenus au niveau de différents ministères de la Fonction publique avec la confirmation des nominations de Senior Chief Executives et de secrétaires permanents et une valse de mutations des chefs de Cabinet avec les nouveaux ministres en poste.
À peine ayant pris ses fonctions à la tête de la MBC, Pritam Parmessur a réuni les membres du personnel de la station de la radio et de la télévision pour une première prise de contact en ce début de semaine. L’occasion aussi pour le nouveau patron de cette institution de confirmer la décision du nouveau gouvernement d’initier une enquête de grande envergure sur toutes les décisions entérinées et adoptées par son prédécesseur, Dan Callikan.
Le directeur général de la MBC a souhaité voir tous les employés, et surtout les chefs de département, collaborer à cette enquête, qui a été confiée au ministère des Finances. Des indications avancent que cette enquête, qui nécessitera la consultation de tous les dossiers de ces dernières années, portera sur les exercices de recrutements, de nominations et de promotions à tous les niveaux, de même que toutes les dépenses encourues dans le cadre du budget annuel ou en dehors du cadre budgétaire pour des « contingencies ».
Dans son intervention, le directeur général a indiqué que le nouveau gouvernement veut également que toute la lumière soit faite sur le paiement de la compensation de Rs 5 millions, que s’est appropriée Dan Callikan au moment de son départ dans la soirée du 11 décembre. Cette enquête établira la chronologie des procédures initiées ce jeudi 11 décembre pour le « Release of Funds » aussi bien que l’autorité obtenue formellement à cette heure tardive pour l’émission de ce chèque. Cette enquête décidera si ce paiement ou encore l’inclusion de cette clause de bonne conscience ont été faits selon les règles de bonne gouvernance tout en proposant des options pour recouvrer toute somme payée en excédent.
La principale inquiétude exprimée au niveau du ministère des Finances est que dans la conjoncture, la gestion financière de la MBC n’est nullement « sustainable », non seulement à moyen terme, mais également au jour le jour. En effet, selon les dernières informations, au cours de ces derniers mois, le montant des découverts bancaires accumulés serait de l’ordre de Rs 500 millions, sans oublier les quelque Rs 425 millions d’arriérés au gouvernement au titre du « servicing » des emprunts déjà contractés.
Le double objectif du ministère des Finances, avec cette enquête, est d’établir un constat des lieux, avec des recrutements et nominations effectués de manière abusive, et d’élaborer un plan de relance avec, en complément, un « Retrenchment Plan » en vue d’assainir la situation et l’environnement de travail à la Maison de la Radio et de la Télévision.
Entre-temps, depuis ce matin, une série de changements est intervenue à la tête de presque tous les ministères avec la mise à exécution de la teneur de la circulaire C/PS/19/1, signée du nouveau chef du Service Civil, Sateeaved Seebaluck. D’abord, il y a eu la confirmation de cinq nouveaux Senior Chief Executives, dont Nayen Koomar Ballah aux fonctions de Secretary for Home Affairs, son nom étant déjà cité comme le prochain Secretary to Cabinet à l’expiration du contrat de Sateeaved Seebaluck vers la fin de cette année.
Les quatre autres nouveaux SCE sont Nirmala Debi Nababsing à la tête du ministère des Utilités publiques, Soopramanien Kandasamy Pather, qui est muté de l’Infrastructure publique au ministère du Logement et des Terres, Premhans Jhugroo de l’Environnement à la Fonction publique, et Jean Maxy Simonet à l’Infrastructure publique du ministère des Affaires, des Entreprises et des Coopératives.
Les autres SCE en poste sont Kan Oye Fong-Weng Poorun, transférée au ministère du Tourisme et des Communications extérieures pour faire de la place à Nayen Koomar Ballah, et Abdool Nooraneen Oozeer du ministère des Terres à celui de la Santé et de la Qualité de la Vie. Notons que le ministère attribué au Deputy Prime Minister Xavier-Luc Duval sera dirigé par deux femmes fonctionnaires, notamment avec l’arrivée de Mme Fong-Weng, Mme Premila Roy garde son poste à ce même ministère.
Le fait significatif avec les promotions au grade de secrétaire permanent demeure la présence de Om Kumar Dabidin (Home Affairs Division) et d’Ajay Kumar Utchanah (Communications extérieures), qui avaient été interdits de fonctions du fait de l’enquête sur le rachat par le ministère de la Santé de la clinique MedPoint. Les autres promus sont Meheswaree Madhub (Finances), Medha Gunputh (Private Office du Prime Minister’s Office), Vassoo Putchay (Land Transport Division), Yanduth Gaonjar (Cabinet Office) et Nirma Devi Ghoorah (Éducation).
Parmi les mutations au niveau de chef du Cabinet, relevons le départ de Jugdish Dev Phokeer du Sport pour le ministère de la Technologie, des Communications et de l’innovation, Asha Dervi Burrenchobay de l’Industrie à l’Environnement, ou encore How Cheey Lan How Fok Cheung, Most-Senior Permanent Secretary coiffée par Jean Maxy Simonet et Nayen Koomar Ballah pour le poste de SCE, qui passe du ministère de l’Égalité des Genres à celui du Travail et des Relations industrielles.
Par ailleurs, alors que le Deputy Commissioner of Police Vinod Appadoo assistait à une fonction au ministère de la Santé en tant que directeur général de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) hier matin, sa lettre de transfert l’attendait à son retour au bureau. Depuis ce matin, il est le nouveau patron de la Police Training School avec le DCP Choolun Bhojoo, un des prétendants à la succession de Dhun Iswur Rampersad en tant que commissaire de police, nommé en tant que directeur général de l’ADSU.