Les fissures conséquentes notées sur la route Terre-Rouge/Verdun (M3) après les pluies du week-end dernier ont donné un coup d’accélérateur aux intentions du gouvernement pour un audit général des contrats alloués au cours de ces dernières années par le précédent gouvernement. Ainsi, avec les délibérations du Conseil des ministres d’hier, la Road Development Authority (RDA) est mise sur la sellette avec une enquête sur tous les contrats de construction de routes alloués depuis 2010, soit sous la tutelle de l’ancien vice-Premier ministre et ministre des Infrastructures publiques Anil Bachoo. Au cours de cette période, le budget alloué à ce ministère pour des projets routiers a varié entre Rs 4 milliards et Rs 7 milliards annuellement. Le ministère des Services financiers, de la Bonne Gouvernance et des Réformes institutionnelles, en passe d’être connu comme le “Gendarme financier du gouvernement”, s’est vu confier ce mandat. D’autre part, avec la lecture du programme gouvernemental pour la période 2015 à 2020 par le président de la République, Kailash Purryag, mardi prochain au Sir Harilal Vaghjee Memorial Hall, il faudra attendre le mardi 10 février pour le déroulement la première séance du Question Time de la première session de la 6e Assemblée nationale.
L’audit, qui sera entrepris selon toute probabilité sous l’égide du Public Sector Efficiency Bureau mené par l’ancien directeur de l’Audit Rajun Jugurnuth, contiendra trois volets : la dimension technique des travaux exécutés, le côté financier et la gestion de ces projets. Le but de cet exercice est de vérifier « whether value for money had been obtained with respect to quality and cost for all the audited projects », souligne le communiqué officiel émis par le Conseil des ministres après les délibérations d’hier.
Cette contre-offensive du gouvernement vise à identifier les lacunes et manquements aussi bien que de mettre à l’index les coupables dans ces cas de gaspillage caractérisé de fonds publics, année après année. Les principales attributions de cette triple enquête sont : 1) de procéder à un examen approfondi pour déterminer si tous les aspects techniques des projets routiers mis à exécution ont été analysés, de même que les solutions alternatives envisagées pour obvier aux problèmes éventuels lors de l’exécution de travaux sur les chantiers ; 2) vérifier si tous les tests et relevés avaient été effectués au préalable en vue d’éviter des variations des coûts suite à des travaux supplémentaires et contrôler si le suivi de l’exécution des travaux était assuré de manière systématique pendant la durée des travaux ; et 3) confirmer si tous les coûts gonflés ou encore l’extension de la durée des travaux ne pouvaient être prévus lors de l’étape de l’exercice d’appels d’offres et s’assurer que toutes ces augmentations de coûts ne pouvaient être évitées coûte que coûte et que toutes les variations de coûts des travaux agréées sont conformes aux Tendered Costs.