Des sources bien renseignées à l’hôtel du GM indiquent que les contacts en vue de mettre au point la composition de la commission d’enquête sur le Mauritius Turf Club (MTC) sont sur le point d’être conclus. Les noms de trois experts britanniques sont cités comme étant les probables commissaires de cette enquête sur l’institution bicentenaire de l’hémisphère Sud au centre de nombreuses controverses.
Sur un plan purement politique, le Premier ministre et leader du Parti travailliste Navin Ramgoolam et le leader de l’opposition et du MMM Paul Bérenger ont eu des échanges hier en prévision du nouveau rendez-vous à Clarisse House la semaine prochaine. Le PM, Navin Ramgoolam, qui renouera vendredi avec la présidence des délibérations hebdomadaires du conseil des ministres après une quinzaine de jours d’absence en raison des missions officielles à l’étranger ou des jours fériés, effectuera par ailleurs un aller-retour aux Comores samedi. Il participera au IVe sommet de la Commission de l’océan Indien (COI) auquel sera également présent le président français François Hollande.
Des recoupements d’informations effectués par Le Mauricien indiquent que la composition de la commission d’enquête sur le MTC et l’organisation des courses hippiques pourrait être complétée d’ici la fin de ce mois. Ainsi, aux dernières nouvelles des contacts ont été engagés avec des spécialistes de la question en Grande-Bretagne pour « ce coup de balai au MTC », expression utilisée à l’Assemblée nationale et qui a fait son entrée officielle dans le Hansard.
Ainsi, trois spécialistes anglais ont été approchés en vue de faire partie de la commission d’enquête. Mais ces mêmes sources n’ont pas voulu confirmer ou infirmer si l’option des commissaires britanniques aurait mis un terme à la démarche initiale du côté de Hong Kong. Le choix des Anglais dépendra de la disponibilité des personnalités approchées pour faire le déplacement à Maurice pour les séances de travail quasiment De Die In Diem.
« Une fois ces modalités arrêtées et l’assentiment des commissaires étrangers désignés obtenu, une annonce officielle sera faite. Si tout se passe comme prévu, cette étape pourra être franchie au plus tôt à la fin de ce mois », fait-on comprendre dans les milieux autorisés. L’annonce de la mise sur pied de cette commission d’enquête avait été évoquée il y a un mois déjà, lors du Question Time de la séance parlementaire du mardi 22 juillet.
Jusqu’ici, très peu d’indications officielles sont disponibles sauf que les Terms of Reference très étendues de la commission d’enquête ont déjà été avalisées par le conseil des ministres avant le départ de Navin Ramgoolam pour le sommet États-Unis/Afrique à Washington. Du côté des turfistes, surtout dans le camp de ceux prônant un « toilettage du MTC », l’éventualité de la présence des Britanniques au sein de la commission d’enquête est interprétée de manière favorable et est présentée comme une formule susceptible de permettre « un diagnostic approfondi des maux qui rongent le Champ-de-Mars » depuis ces dernières années.
Mais avant d’arriver à l’annonce de la remise en ordre du monde hippique, le Premier ministre devra honorer un autre engagement sur le plan régional. Navin Ramgoolam devrait quitter le pays tôt samedi matin pour se rendre au sommet régional de la COI, et être de retour au pays dans la nuit de samedi à dimanche.
Le principal intérêt de ce déplacement se situe au niveau du rendez-vous prévu avec le président Hollande en marge des discussions au sommet. Des sujets d’intérêt commun et d’ordre bilatéral figurent à l’ordre du jour de ces consultations franco-mauriciennes. La candidature de Jean-Claude de l’Estrac à la succession d’Abdou Diouf en tant que secrétaire général de l’Association Internationale de la Francophonie est également au centre des préoccupations.
Sur le plan de la politique locale, les contacts entre Navin Ramgoolam et Paul Bérenger en vue d’une alliance PTr/MMM et la tenue des prochaines élections générales se poursuivent. Dans la journée, ces deux leaders politiques ont eu des échanges téléphoniques en vue de passer en revue la situation. « Plusieurs appels téléphoniques », précisent des sources bien informées, qui ajoutent qu’il n’est pas à écarter que les échanges téléphoniques se renouvellent en fin de semaine également.
Ainsi, il a été décidé que cette semaine ne verra pas de rencontre en tête-à-tête à Clarisse House comme prévu initialement. Néanmoins, dès le retour du Premier ministre du sommet de la COI, un coup d’accélérateur pourrait être donné aux négociations politiques entre le PTr et le MMM en vue de la conclusion de l’alliance électorale ouvrant la voie à des élections anticipées avant la présentation du budget 2015 en novembre prochain…