Pour son premier déplacement officiel à l’étranger, le Premier ministre et ministre des Finances, Pravind Jugnauth, a privé son Deputy Prime Minister, Ivan Collendavelloo d’une première suppléance au Treasury Building. Le Mentor Minister et ancien Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, ne pourra pas goûter au privilège retrouvé de présider pour une fois les délibérations du conseil des ministres. Ainsi, le Cabinet Meeting, qui se déroule traditionnellement chaque vendredi, sauf dans des cas exceptionnels, a été avancé à ce matin, soit avant le départ de la délégation officielle du Premier ministre en Inde ce soir. Outre le fait du dossier d’une demande de financement variant entre Rs 9 milliards et Rs 12 milliards pour régler la note de remboursement des notes du Super Cash Back Gold du défunt groupe BAI, l’un des sujets, qui sera évoqué lors du tête-à-tête entre le Premier ministre indien, Narendra Modi, et son homologue mauricien, sera consacré à la question de la sécurité dans la région de l’océan Indien avec en toile de fond les ambitions de la Chine au vu de son initiative One Belt One Road (OBOR). C’est ce qu’indique la presse indienne en prélude à ce déplacement.
Ainsi, avec la réunion du conseil des ministres avancée de 24 heures, le Mentor Minister, qui a assuré les fonctions de Premier ministre jusqu’au 23 janvier dernier, date de la mise à exécution du Deal Papa/Piti, n’aura qu’à expédier tout simplement les affaires courantes du pays le temps d’un week-end. Pravind Jugnauth, qui a bouclé hier, la première partie des Budget Consultations avec des ministres, a présidé ce matin les délibérations ministérielles. Très peu d’indications ont transpiré quant aux dossiers qui auraient été abordés ce matin.
Néanmoins, il ne fait pas de doute que le dossier du remboursement des victimes du Super Cash Back Gold de BAI a été effleuré avec la fin de la grève de la faim au Jardin de la Compagnie samedi dernier, et la décision de mettre l’Inde à contribution pour un financement en vue de classer le dossier des remboursements des Policy Holders du Super Cash Back Gold. Toutefois, les détails du dossier, qui sera présenté aux autorités indiennes pour soutenir la demande, notamment le montant recherché, ne sont connus que de certains initiés au Prime Minister’s Office.
Interrogé ce matin, à ce sujet, le ministre des Services financiers, Sudhir Sesungkur, a déclaré que « nous sommes toujours à la recherche de fonds pour les remboursements. Nous travaillons sur toutes options possibles, y compris cette assistance financière envisagée de l’Inde ». Il a ajouté que le Foreign Asset Tracing Exercise, confié à la société d’investigations Kroll Associates, est sur le point de démarrer. « Nous avions compris que les représentants de Kroll Associates devaient être à Maurice ces jours-ci. Mais il me faudra confirmer ce détail officiellement », devait-il ajouter.
Par ailleurs, des informations publiées dans la presse indienne cette semaine confirment que l’octroi d’une nouvelle ligne de crédits de l’Inde à Maurice est à l’agenda de cette visite officielle de Pravind Jugnauth en Inde. « Jugnauth’s visit is likely to see India offer another line of credit to Mauritius to boost its local economy. India has a strong defence partnership with the Indian diaspora-dominated nation, and counts it among its top sources of FDI », note The Economic Times of India. Néanmoins, ce quotidien indien souligne que les discussions entre les deux chefs de gouvernement, samedi matin, à New-Delhi, se dérouleront sur fond de realpolitik dans l’océan Indien compte tenu des ambitions déclarées par la République populaire de Chine avec son One Belt One Road (OBOR) Initiative.
« India will play host to Mauritius’ Prime Minister Pravind Jugnauth later this week as it steps up engagement with the Indian Ocean nation amid moves by China to expand its presence in the region under its ‘one belt and one road’ (OBOR) initiative », fait ressortir The Economic Times of India à ce sujet. Ces échanges diplomatiques et politiques entre New-Delhi et Port-Louis devront rassurer les autorités indiennes d’autant plus que Maurice était représentée au niveau du ministre des Affaires étrangères, Vishnu Lutchmeenaraidoo lors de l’OBOR Summit en Chine.
Précisant l’enjeu de cette visite officielle, The Economic Times of India avance que « while China’s strategic partnership with Mauritius is still low key–unlike Myanmar, Pakistan and Maldives–India clearly is in no mood to cede space to Beijing in the Indian Ocean Region (IOR), where New Delhi has deep security and economic interests. India wants to emerge as the net security provider in the IOR, which for China is a key element in its ‘maritime silk route’ initiative under OBOR. OBOR aims to improve connectivity and cooperation between Asian countries, China, Africa and Europe ».
Dans ce même contexte, la presse indienne s’appuie sur la Delhi Indian Ocean Region Policy en rappelant une intervention du Premier ministre indien lors de sa visite officielle à Maurice en vue de contrer la présence chinoise dans le bassin de l’océan Indien, soit « our vision for the Indian Ocean Region is rooted in advancing cooperation in our region; and, to use our capabilities for the benefit of all in our common maritime home… We seek a future for the Indian Ocean that lives up to the name of SAGAR – Security and Growth for All in the Region ».
La délégation officielle, qui comprend également le Secretary to Cabinet et le secrétaire financier, quitte Maurice ce soir et devra être de retour dès le début de la semaine prochaine. Mardi, le Premier ministre devra compléter les consultations sur le budget par des séances de travail avec les ministres de l’Intégration sociale, de l’Égalité des Genres, du Développement de l’Enfance et du Bien-Être de la Famille, du Travail, de la Fonction publique, des Administrations régionales et des Services Financiers.