Leur lutte commence à porter ses fruits. Après une grève de la faim de 17 jours et des négociations avec le ministre du Travail et des Relations, Shakeel Momamed, quelques pêcheurs de bancs ont reçu mercredi une allocation de Rs 5 000 en attendant d’autres développements. Toutefois, leur soulagement n’aura été que de courte durée. Pour cause : seuls 94 pêcheurs sur 150 pêcheurs ont reçu cette allocation. Dépités, ils sont allés jeudi après-midi à la rencontre du ministre Shakeel Mohamed nommé par le bureau du Premier ministre pour être leurs représentants. Chaque pêcheur de banc après des heures et des heures d’attente ont finalement été informés qu’il leur fallait écrire individuellement une lettre au Permanent Secretary (PS) du ministère de la Sécurité Sociale. Mais à ce stade, indiquent-ils, ils ne savent pas ce qu’il adviendrait de leur sort. Le président du Syndicat de Maurice (SPM), Judex Ramphul, qui accorde son soutien aux pêcheurs de bancs, trouve aberrant que le ministère de la Pêche n’ait pu fournir une liste officielle couvrant tous ceux titulaire d’une carte de pêcheur professionnelle. L’ex-gréviste Mohammed Mustapha déplore, en outre, l’attitude du ministère de la Pêche, Von Mally qui fait peu de cas de leur situation. « Encore un peu et nous croirons que le secteur est sans ministre. Si notre situation ne s’améliore guère après cette première allocation, je me tournerais vers une troisième grève de la faim », dit-il.
Le syndicat des pêcheurs a, par ailleurs, eu une deuxième réunion lundi avec le National Renumeration Board (NRB) pour l’élaboration d’un nouveau Renumeration Order. Les pêcheurs étaient accompagnés de Jack Bizlall. Il a dressé un constat du travail des pêcheurs des bancs depuis des années. Il s’est aussi appesanti sur l’urgence de mettre un peu d’ordre dans ce secteur. Les conditions de travail et le prix du poisson sur le marché local ont occupé une grande partie de la réunion notamment le manque de sécurité et d’hygiène.
Parmi les autres propositions, le syndicat réclame que l’emploi du temps des pêcheurs et des frigo boys soit réglementé à 8 heures par jour et 5 jours par semaine. Tout travail effectué en dehors de cet emploi du temps devrait être payé sous forme d’heures supplémentaires. Il a aussi été suggéré que le prix du poisson varie entre Rs 22 et Rs 30 le kilo, au lieu des Rs 7 comme actuellement. De même le syndicat réclame une fiche de paie pour les pêcheurs et les frigo boys.
La professionnalisation du secteur de la pêche a aussi été évoquée à la réunion de lundi. Il est prévu que le NRB complète son rapport en mars.