Le communiqué émis par la compagnie d’aviation nationale Air Mauritius, mardi dernier, concernant sa position face à la requête de Georges Ah Yan pour un 3e billet gratuit offert à un proche d’un patient inopérable à Maurice, révolte le travailleur social. Il s’obstine, avec ses deux colistiers Jacques Latour et Hervé Agathina, à continuer sa grève de la faim, entamée depuis une dizaine de jours. Pour lui « ce nou drwa ki nou pe revendiquer. » Or, MK maintient sa position et indique qu’elle est prête à discuter de ces revendications uniquement avec les autorités compétentes. Face à cette intransigeance de MK, le travailleur social se tourne vers le Premier ministre, Navin Ramgoolam, et le Vice PM et ministre des Finances, Xavier Duval. Dans une lettre qu’il leur a fait parvenir la semaine dernière, il réclame leur intervention afin que ses revendications soient prises en compte par MK. Selon ses informations, le VPM devrait le recevoir cette semaine.
Dans un communiqué de presse émis en début de semaine, la direction de MK fait ressortir que l’entreprise a pris note des évolutions positives dans le cadre du dernier budget, notamment la hausse de l’allocation aux patients pour les frais de traitements ainsi que deux billets gratuits pour le patient et un accompagnateur. La compagnie d’aviation nationale rappelle que depuis de nombreuses années, avant même que le CSR devienne force de loi, elle est venue en aide à des milliers de patients et leur accompagnant en leur offrant les facilités pour leur voyage. « Ces facilités sont offertes après vérification d’un certificat émis par le ministère de la Santé, responsable de ces cas et du dépistage », informe MK. Pour l’entreprise – qui soutient qu’elle continuera d’offrir les facilités nécessaires aux patients et à un accompagnant, selon ce procédé établi –, « the airline therefore feels it is doing its fair share in good corporate citizenship. » De ce fait, dit-elle, « the issue of a third ticket for a second accompanying person is not included in the new scheme. » La compagnie d’aviation nationale dit être, cependant, « prête à discuter de la question, mais avec les autorités compétentes afin de déterminer dans quelle mesure et quand MK pourrait faire évoluer sa politique dans le cadre d’une politique générale énoncée par l’État. » « Health Authorities are the sole bodies to decide on Policies in relation to Public Health », rappelle Air Mauritius, qui se dit néanmoins sensible à la souffrance et à la détresse des patients et de leurs proches.
Pour Georges Ah Yan, la compagnie d’aviation nationale se défait de ses responsabilités et renvoie la balle aux gouvernement. « Les Rs 500,000 et les billets accordés sont un geste de l’État. Ces billets gratuits proviennent du Consolidated Fund. Air Mauritius n’a rien fait pour sa part alors qu’il a un programme CSR. C’est son devoir d’aider les plus démunis », dit Georges Ah Yan. Il réclame donc que les autorités se penchent sur sa requête afin de soulager davantage ces patients en difficultés. Il a fait parvenir une lettre en ce sens, avec une copie du communiqué d’Air Maurirtius, à l’attention du PM et du VPM. Il espère voir une évolution positive cette semaine, notamment suivant la rencontre qu’il devrait avoir avec Xavier Duval au plus tard mercredi, selon lui. Entre-temps, les grévistes s’affaiblissent. L’un d’entre eux, Hervé Agathina, a dû recevoir des soins à l’hôpital jeudi dernier. Il a quand même repris sa grève aussitôt revenu des soins hospitaliers. Les grévistes continuent leurs déplacements et meetings pour informer la population sur leur lutte. Demain après-midi, ils seront à Mahébourg.