Du haut de ses 14 ans, notre lectrice de la semaine est une personne qui sait ce qu’elle veut dans la vie. Elle pèse chacun de ses mots pour être sûre de ne pas omettre des éléments importants dans ses réponses. L’habitante de Vieux Grand Port ne laisse aucun détail de côté. Cette bonne lectrice de Scope est friande des colonnes dédiées à la culture dans le magazine. Son coup de cœur récent, “c’est la rubrique Hors Piste”. En effet, celle qui fréquente la Rivière des Anguilles SSS est devenue une mordue de sport, surtout d’athlétisme, depuis qu’elle est au collège. “C’est essentiel dans ma vie. Un de mes objectifs serait de participer un jour aux Jeux des Îles de l’Océan Indien”, confie celle qui se consacre au 600 m. “Si tous les jeunes pouvaient se tourner vers les filières sportives, il y aurait beaucoup moins de cas de violences et d’indiscipline envers les autorités et le corps enseignant.”

Très franche, Grace Joseph est aussi une fille amicale au charme naturel, qui adore la nature. Elle souhaiterait embrasser plus tard le métier de journaliste ou de pédiatre.

La boîte à questions

Notre invitée a plongé sa main dans notre boîte à questions. Et le hasard lui a imposé ce qui suit.

Comment définiriez-vous votre pays ?

Nous vivons dans un pays paisible, où il fait bon vivre. Nous sommes une île perdue au milieu de l’océan et nous avons une flore et une faune magnifiques. Mais ce qui ternit un peu cette vision paradisiaque, c’est le problème grandissant d’indiscipline dans le pays et dans les écoles ces derniers temps. Où allons-nous ?

Que direz-vous à Dieu quand vous le verrez ?

Tout d’abord, merci de m’avoir mis sur Terre. Merci de m’avoir fait naître dans une famille aussi aimante, attentionnée et pleine de valeurs comme la mienne. Même si je ne vis pas de bons moments tous les jours, je suis contente du cadeau de la vie qu’il m’a fait.

À quelle occasion sortez-vous le champagne ?

À mon âge, difficile de sortir le champagne. Mais disons que les bonnes raisons de fêter un événement, c’est lors des anniversaires et les mariages. Ce sont des moments que l’on fête une fois l’an ou une fois dans sa vie.

Qu’est-ce qu’une belle journée pour vous ?

Une belle journée pour moi, c’est une journée à la plage, sans aucun problème, lorsque je suis détendue et reposée. C’est un moment où je suis libre de manger à ma guise lors d’un bon pique-nique.

Une mauvaise journée, c’est quand je suis fatiguée, j’ai des tonnes de devoir et que je me fais réprimander par mes parents.

Au réveil, vous êtes du genre à dire “Ayo mama !” où “Allez hop, allons-y !” ?

Cela dépend des jours. Quand je suis fatiguée, que je n’ai pas suffisamment dormi et que je n’ai rien de spécial prévu dans la journée, c’est Ayo mama. Par contre, quand c’est un jour où j’ai un événement spécial, comme une journée sportive, familiale ou encore une sortie à l’école, je suis la première à être debout.

Quel est le plus beau compliment que l’on puisse vous faire ? Et le pire ?

Le plus beau des compliments, c’est quand on me dit que je suis naturelle. Là où je vis à Vieux Grand Port, on se trouve entre terre et mer. Même si je n’ai que 14 ans, j’ai toujours vécu en phase avec la nature. Cela se reflète dans mon style de vie : sans maquillage et sans artifices.

Vivre d’amour et d’eau fraîche, ça vous dit ?

Euh… Disons que vivre d’amour et d’eau fraîche serait de vivre une vie sans problème, sans se soucier de l’aspect matériel. De nos jours, les gens sont trop concentrés sur tout ce qui est matériel et passent à côté de leur vie en courant après l’argent. Pour moi, vivre d’amour et d’eau fraîche équivaut à vivre dans la simplicité de Dieu, tel qu’il nous a créés…

C’est officiel : le Père Noël existe et lit cette rubrique. Que souhaitez-vous lui demander ?

Même en essayant très fort, c’est difficile d’imaginer le Père Noël comme une entité réelle. Si je devais plutôt souhaiter quelque chose, c’est d’avoir une maison à moi, perdue au milieu de nulle part, pour être en mesure de vivre et profiter au maximum de Dame Nature.

Si vous deviez changer un trait de votre personnalité, quel serait-il ?

C’est la question qui tue… Je souhaiterais être plus franche envers les autres (rires). Encore plus que je ne le suis aujourd’hui. Pouvoir dire toute la vérité sans prendre de pincettes.

Racontez-nous le plus grand secret que vous a confié votre meilleur(e) ami(e) ?

Est-ce une question piège ? Si je vous le raconte, ce ne serait plus un secret, n’est-ce pas ? Un secret pour moi, c’est sacré. Si un ami m’a fait confiance en se confiant à moi, je ne peux pas révéler quoi que ce soit. En amitié, je suis très loyale.