Après l’exercice d’admission dans le primaire et le secondaire vendredi dernier, les choses sérieuses dans le secteur éducatif vont reprendre demain avec la grande rentrée des classes. Si le Primary School Achievement Certificate (PSAC) et l’admission en Grade 7 sur une base régionale uniquement sont bien ancrés dans le système du Nine-Year Schooling et ont été acceptés par les parents, en revanche, les regards vont être braqués sur la tenue des examens nationaux en Grade 9. En effet, les épreuves du National Certificate of Education (NCE) vont être déterminantes dans l’attribution d’une place dans une des 11 prochaines académies en 2021. Celles-ci, des centres d’excellence, sont destinées à accueillir les élèves les plus brillants souhaitant poursuivre leurs études secondaires en fonction de la filière qu’ils choisiront.

Examens  en principe prévus pour octobre

Les élèves moins chanceux ou qui le désirent pourront poursuivre leurs études dans un des centres d’apprentissage du Mauritius Institute of Training and Development ou continuer leur scolarité dans les établissements où ils ont été inscrits en Grade 1.

Les examens du NCE sont en principe prévus pour octobre. La réforme initiée sous le présent gouvernement lors de son précédent mandat et qui voulait se débarrasser du stress causé par les examens de fin de cycle du primaire — en remplaçant le Certificate of Primary Education par le PSAC — n’a pas pour autant éliminé la compétition. Les collégiens qui voudront décrocher une place dans une des académies auront à se mettre au travail dès leur entrée en Grade 7.

Enseignants, élèves et parents dans le flou

Cependant, alors que le premier trimestre a démarré aujourd’hui, enseignants, élèves et parents qui seront les plus concernés par le NCE ne savent toujours pas comment se dérouleront ces épreuves. Et de leur côté, les enseignants n’ont toujours pas pris connaissance des Specimen Papers des matières qui compteront pour le NCE.

Pour mieux comprendre les intentions/projets du ministère de l’Éducation à propos du NCE, Week-End a sollicité un entretien avec la ministre de tutelle par le truchement de son attaché de presse. Malgré les échanges de communication, notre requête est restée vaine, d’autant que nous avons refusé de soumettre nos questions au préalable par e-mail. Leela Devi Dookun Luchoomun, Première ministre p.i. en l’absence de Pravind Jugnauth, est actuellement la chef du gouvernement. Ajouté à la question du NCE, nous aurions souhaité que la ministre de l’Éducation donne plus de détails sur la mise en place de la mixité dans les futures académies, leur aménagement dans le cadre de la transition collèges-académies, les enseignants qui seront en poste…