Une nouvelle année débute pour le collège d’État Adolphe de Plevitz et ses quelque 800 élèves. Dans ce collège de Grand-Baie, les parents étaient peu nombreux ce matin à accompagner leurs enfants.
Une mère de famille nous parle de la difficulté rencontrée chaque année pour acheter le matériel scolaire, qui est souvent « hors de prix ». Le plus difficile pour les collégiens, avance-t-elle, est de « repran labitid lev boner apre sa long vacans la. La rentre parey tou lane ». Une autre mère explique quant à elle qu’elle s’est déplacée au Adolphe de Plevitz SSS pour le choix des sujets de son fils.
La journée au collège Adolphe de Plevitz SSS a commencé avec une assemblée du matin spéciale pour le premier jour. Les nouveaux élèves, plutôt confus par le changement d’environnement et timides, ne sont pas passés inaperçus dans leurs habits neufs.
Après le message de bienvenue, la prière du matin, les consignes du recteur M. Ramjuttun et l’hymne national, tous suivent leur Form Master.
Le responsable d’Adolphe de Plevitz SSS n’a pas manqué de mettre l’accent sur le respect des infrastructures et de la discipline. Durant la matinée, les collégiens ont aussi pu découvrir leur time-table.
Cette grande rentrée scolaire a aussi vu ses premiers retardataires. Certains élèves ont été sanctionnés pour leurs uniformes qui ne respectaient pas les règlements de l’école. Un jeune a aussi été réprimandé à cause de ses cheveux trop « excentriques ».
Des mesures, nous confie le recteur, ont été prises pour faire face au problème d’eau. « Il y a deux réservoirs de 10 000 litres chacun et trois autres plus petits. Nous avons aussi installé une pompe pour faciliter le remplissage », explique M. Ramjuttun. Pour le recteur, la discipline est tout aussi importante que l’éducation académique. « Nous avons des toilettes neuves et ce matin j’ai donné des consignes sur l’hygiène et l’utilisation de ces lieux. »