Photo illustration

« Met mask, met lalinn serpentan dan soleil, mwa mo zet zarm moi ! », souligne Ah-Ki, un habitant du nord venu faire ses emplettes au Super U de Grand-Baie. Il a quitté la queue pour aller griller une cigarette dans son véhicule, garé plus loin. Comme lui, ils sont nombreux à rebrousser chemin car l’attente s’annonçait longue pour avoir accès à cet hypermarché du nord.

Des centaines de personnes faisaient le pied de grue devant l’enceinte de Super U pendant au moins deux heures avant son ouverture. Sailesh, autre habitant de la localité, est venu plus tôt que tout le monde, soit à 5h30 du matin. « Monn dormi la mem mwa », confie-t-il. Il affirme que sa famille est à court de nourriture pour justifier sa démarche matinale.

Dans la matinée d’hier, presque en un clin d’œil, l’affluence de clients arrivant en voiture, à moto ou à vélo était incontournable. Indistinctement, tous ont dû suivre les consignes strictes des autorités : prendre des caddies désinfectés et faire la queue tout en respectant la distanciation sociale. Vu qu’une seule entrée avait été réservée, la file d’attente a fini par atteindre presque la plage publique de Grand-Baie.

Malgré cette longue queue, certains ont bravé le soleil de plomb de Grand-Baie pour faire leurs provisions en denrées essentielles. Il fallait faire contre mauvaise fortune bon cœur dans les circonstances.

Comme on devait s’y attendre, la journée d’hier ne s’est pas déroulée sans anicroche. La police, à la suite de la protestation de certains habitants de la localité, a dû intervenir pour calmer les esprits car un certain nombre ne voulaient pas respecter le principe de faire la queue. « Pa pe kone mem akot lake la koumanse », soulignait une habitante du nord venue prendre son caddie pour faire la queue. Et la réponse de ceux présents à son encontre est sans équivoque pour ne pas dire cocasse : « Pran ou kadi al direksion laplaz madam. Nou pe bronze isi ! » En tout cas, c’est un véritable parcours du combattant que l’on devait entreprendre pour retrouver sa place dans la file d’attente.

Dès l’ouverture vers 9h05, la situation a commencé à se décanter mais avec le contrôle très strict du port du masque et de la carte d’identité nationale. La fin de la tournée des étagères était marquée invariablement par un large sourire ou même plus comme ce groupe de travailleurs étrangers posant pour un Selfie avec leurs caddies de provisions.

Pour ceux qui devront se rendre au supermarché aujourd’hui, tout est à refaire avec patience et prudence…