La démonstration de force de la police aux abords de Grand-Bassin — avec l’arrestation d’un couple venant de Chennai au Tamil Nadu, pris en flagrant délit de tentative de vol — n’a en aucun cas calmé les ardeurs du réseau de cambrioleurs sévissant actuellement au préjudice des dévots au Ganga Talao. Outre la dizaine de cas de vol de chaînes consignés en début de semaine, cinq nouveaux vols ont été rapportés depuis vendredi.
Tout porte à croire qu’avec ces cinq nouveaux cas de vols rapportés en moins de 24 heures, soit depuis vendredi à hier aux petites heures du matin, les autorités policières devront redoubler de vigilance dans les parages de Grand-Bassin surtout avec l’affluence attendue durant aujourd’hui. Toutefois, depuis les premiers cas de vols enregistrés, une escouade spéciale a été mise sur pied pour traquer ces voleurs.
Ainsi, dans la matinée de jeudi, trois policiers devaient monter une opération de surveillance sur trois pèlerins suspects, dont deux femmes, autour du temple Kailasnath. La filature a porté ses fruits avec les suspects pris en flagrant délit tentant de subtiliser discrètement la chaîne d’une de leurs victimes ciblées. Les trois individus ont été arrêtés sur le champs. Des trois, Jothi Muthu, 35 ans, et son époux Govindam Muthu, 36 ans, ont été placés en détention policière. Les trois suspects indiens sont arrivés à Maurice le 23 février dernier et séjournent au Sun and Sea Resort Blue Bay Hotel à Mahébourg. Quatre autres pèlerins venant du Tamil Nadu ont été contrôlés et ensuite remis en liberté. L’enquête se poursuit.
L’arrestation des deux individus n’a pu mettre un terme à cette série de vols. Dans l’après-midi, vendredi, un habitant de Quartier-Militaire, a consigné une déposition à l’effet qu’il avait laissé son sac à main contenant deux téléphones portables et plusieurs documents près de lac sacré pour un certain moment. Il a alors effectué des prières au Maheswarnath Shiv Jhyotir Lingum Mandir de Grand-Bassin, mais à son retour il s’est rendu compte que le sac a été volé.
Une autre déposition consignée, également dans l’après-midi, relève une certaine imprudence de la part des pèlerins alors que la police avait fait un appel pour qu’ils prennent le maximum de précautions en vue de se protéger contre toute éventualité. Cette fois, c’est une femme dans la quarantaine qui a laissé son sac sans surveillance pour se rendre au même lieu que la précédente victime pour des rites. Le sac, contenant trois téléphones portables et une somme de Rs 1 900, devait attirer ce réseau de cambrioleurs.
Le troisième cas de vol se serait produit aux petites heures, hier matin, dans la salle de bain commune se trouvant sur l’air de stationnement de la partie sud de Grand-Bassin. En quittant les lieux la victime, un habitant de Rivière des Anguilles, devait y oublier son médaillon, téléphone portable et une somme de Rs 900. À son retour, trente minutes après, le tout, évalué à Rs 7 900, avait disparu.
Les deux autres cas concernent disparition la de chaînes or uniquement. Deux femmes, l’une habitant Triolet et l’autre L’Escalier, ont rapporté que mardi dernier, leurs chaînes, estimées à Rs 30 000 et Rs 60 000, avaient disparu.