Des membres de l’Anti-Drug and Smuggling Unit et de la Special Supporting Unit ont dû faire face à une forte opposition sur le terrain lors d’une opération antidrogue ce matin dans la région de Grand-Gaube. Bilan : trois membres de la force policière, dont deux éléments de l’ADSU, ont été blessés et cinq véhicules de la police ont été endommagés par des jets de pierre lancés par des membres du public. Deux arrestations sont intervenues jusqu’ici et d’autres sont à prévoir.
Initialement, des limiers de l’ADSU, accompagnés de membres de la police de Grand-Gaube et de la Criminal Investigation Division (CID) de Goodlands, étaient engagés dans la perquisition du domicile d’un suspect habitant Saint-Joseph (Grand-Gaube), soupçonné d’être impliqué dans le trafic de drogue. Six plants de gandia d’environ 1 m 75 ont été découverts et déracinés et une certaine quantité de semences ont été saisies.
La situation a connu une détérioration subite quand la police devait procéder aux premières arrestations. En l’absence du principal concerné, l’ADSU a décidé d’interpeller tous les occupants de la maison présents. La mère et la soeur du suspect ont été placées en détention policière. Les voisins s’étaient mis à protester contre cette décision.
Cette démarche de la police devait provoquer une véritable colère dans le voisinage. Au cours des échauffourées, des pierres et des projectiles ont été lancés sur les policiers engagés dans cette opération. Devant la tournure que prenait la situation, la Special Support Unit (SSU) a été appelée en renfort de même que les autres unités spécialisées de la région nord, dont la CID, pour maîtriser les habitants hostiles.
En début d’après-midi, un fort dispositif policier était toujours sur les lieux en vue d’éviter tout nouveau dérapage dans la région avec la police affirmant que la situation est de nouveau sous son contrôle et qu’une enquête est en cours.