Après maintes tergiversations, les coureurs seront définitivement en action ce dimanche. Si la course de ce dimanche devait à l’origine se dérouler dans le Nord, finalement, c’est l’Ouest qui accueillera le peloton, pour le Grand Prix de l’Ouest. Cette course revêt un cachet particulier, avec une double ascension de Chamarel.
Les coureurs n’auraient pu rêver mieux, surtout ceux qui ont l’intention de briller sur le Tour de Maurice, du 11 au 16 septembre. Le profil de cette course, avec ses deux ascensions de Chamarel, et longue de 80 km, rappelle la sixième étape du Tour de Maurice, le samedi 15 septembre.
En fait, cette “course”, selon les organisateurs, sera prise très au sérieux par les clubs et leurs représentants. Car qu’on se le dise : cette course alimentera les coureurs dans leurs quêtes de points de repère plutôt que de les couronner.
Organisée un peu à la va-vite, elle pourrait néanmoins donner d’intéressants résultats. En effet, ils sont nombreux, ceux qui surfent sur une bonne vague en ce moment.
Anthony Laurent, Mike Chong Chin, Sébastien Espiègle, trois coureurs du VCP qui tournent bien en ce moment. Dimanche dernier, ils étaient tous bien placés. En suivant le leader Mike Chong Chin, les choses pourraient sourire aux Nordistes, en quête d’un sponsor. Le coup de poker de Mike Chong Chin dimanche dernier pourrait même leur donner des idées.
Théoriquement, la forme des gars du VCP devrait se ressentir. Ils ne tiendront peut-être pas la route sur les deux passages à Chamarel, mais ils promettent de se montrer à l’avant du peloton. Et se montrer à l’avant serait la meilleure façon de convaincre un éventuel sponsor.
Et puis, il y a le VCJCC-Bank One. Un peu en retrait la semaine dernière, à Ébène, les Curepipiens affectionnent particulièrement ce genre de parcours. Ils n’ont pas forcément les meilleurs grimpeurs dans leurs rangs, mais ils ont leader capable de tout. Et ça, en course, ça aide beaucoup.
Les deux autres clubs, l’UCRH-Engen et le BRSC-Isostar, n’ont pas de purs grimpeurs. L’absence de Pascal Ladaub, Hugo Caëtane et Olivier Lecourt d’une part, de Gabriel Mayer et Grégory Piat de l’autre, pour ne citer que ceux-là, tous en stage en France, porte préjudice à ces deux formations.
Alors, que peut-on espérer de la course de ce dimanche ? Née des discussions entre les clubs, qui craignaient que le manque de compétition n’affecte leurs coureurs à quelques semaines du Tour de Maurice, la course, dimanche entre dans une configuration de préparation.. Alors, il ne reste qu’à souhaiter que les coureurs, dans une des dernières courses d’avant-Tour, y prennent du plaisir…