Trois coureurs du même club sur un podium, il fallait le faire, surtout qu’un des trois n’est que cadet. Yannick Lincoln, Grégory Lagane, Mathieu Le Blanc sont les trois coureurs à avoir parcouru les 80 km du Grand Prix de l’Ouest. Si la victoire de Yannick Lincoln n’est pas une surprise, par contre, le classement de Lagane vient montrer qu’il fait partie de la relève.
Parti très tôt en compagnie du jeune Grégory Lagane — champion de Maurice cadet, précisons-le — Yannick Lincoln est resté en tête de la course. Une situation qu’il connait fort bien depuis le temps qu’il règne sur les courses en montagne.
Ainsi, les deux échappés ont compté, au premier passage du Viewpoint de Chamarel, 1’10 d’avance sur le peloton. Derrière un groupe de résistance se formait, et on retrouvait Steward Pharmasse, Mathieu Le Blanc, Hubert Perdrau, Gabriel Mayer, Michael Marmitte, Grégory Piat et Michael Khedoo.
A Baie du Cap, l’avance n’avait pas changé. Les deux fuyards, sentant le souffle chaud des adversaires, se remettent au travail. Résultat : les poursuivants, qui entre-temps se sont scindés en deux groupes, sont rélégués à 1’30 et 1’50 respectivement. Dans le premier groupe, un trio composé de Steward Pharmasse, Mathieu Le Blanc et Michael Marmitte, et dans l’autre, Gregory Piat, Gabriel Mayer et Hubert Perdreau. Et au milieu se trouvait Khedoo, qui tentait de rejoindre le premier groupe de poursuivants.
Devant, personne ne faiblissait. Au contraire, l’avance s’est accentuée et tout semble sourire à Yannick Lincoln et son jeune camarade d’échappée. Le doublé curepipien était déjà confirmé, tant le duo de l’échappée matinale a tenu bon.
Dans les lacets de Chamarel, Lincoln dépose Lagane. Mais le jeune coureur fait la montée à son rythme. Yannick Lincoln, en sa qualité de patron des courses en montagne, signe 2 h 15’30, alors que le jeune Lagane, lui, arrive à 1’24.
Et derrière, Mathieu Le Blanc se met en tête d’aller jouer une troisième place, histoire de montrer que son titre acquis au début du mois de juillet n’était pas qu’un feu de paille. Donc, il lâche Pharmasse et Marmitte. Et il va remporter la troisième place, à 3’15 du vainqueur.
S’il fallait donner la mention de la combativité, elle irait à Michael Marmitte. Le coureur de l’UCRH-Engen a terminé cinquième, à 8’55 de Lincoln. Mais ce qui caractérise ce coureur longiligne, c’est que dimanche, il n’avait pas ses chaussures de cyclistes. Il les avait oubliées chez lui. Et comme il s’était déjà engagé, il a fait la course avec ses baskets, en s’adjugeant la cinquième place au final.