Le 27 avril, les cyclistes ont rendez-vous dans le sud sur le circuit de Britannia, rebaptisé cette année Grand Prix Omnicane. Une course que le FFSC-KFC veut remettre au goût du jour en s’associant à Omnicane. Lors de la présentation dans les locaux de la firme, Jean-Philippe Lagane et Jacques d’Unienville ont tenu des discours qui allaient dans la même direction.
« Le circuit de Britannia est une ancienne classique de la saison cycliste. Et quand le FFSC-KFC nous a approchés, nous avons tout de suite accepté », a fait ressortir Jacques d’Unienville, CEO d’Omnicane. Cette course servira aussi à faire découvrir les villages de cette partie de l’île. « Les coureurs traverseront les villages tels que Mare Tabac et L’Escalier, pour ne citer que ceux-là ».
Le parrainage d’Omnicane s’inscrit d’ailleurs dans le cadre de sa politique de responsabilité sociale, avec une présence accrue dans le sport. « L’année dernière, nous avons alloué 13% de notre budget CSR au sport, démontrant ainsi que le sport et sa pratique sont des axes prioritaires », a encore fait ressortir Jacques d’Unienville. Des propos repris par Rajiv Ramlogun, du département CSR d’Omnicane. « C’est une idée qui cadre bien avec notre concept du CSR. Nous voulons aussi intégrer le public immédiat à l’activité. »
De son côté, Jean-Philippe Lagane, président de la commission cyclisme du Faucon Flacq, a parlé de la course. Les catégories élite 2 et 3 auront 108 km (un circuit de 27 km à parcourir quatre fois), alors que les Masters, les Pass’cycliste et les cadets auront deux tours à effectuer. Les minimes, eux, auront un seul tour à faire. Avant la course enregistrée, il y aura une fun ride destinée aux habitants de la région. « Dans le passé, j’ai souligné que nous avions découvert des talents comme Alain Denis au cours d’une fun ride. Nous espérons trouver d’autres coureurs de ce genre ».
Se livrant à une analyse du parcours, Jean-Philippe Lagane prévoit que la course fera la part belle aux baroudeurs et éventuellement aux sprinters. « Le parcours est relativement plat, mais surtout venteux. Alors, on pourrait voir un baroudeur. » Mais il prévoit aussi que la course sera, en grande partie, propice aux bordures. « Le parcours sera venteux. Et on peut voir deux choses se produire, soit une victoire à l’usure, soit un sprint ».
Jean-Philippe Lagane a aussi tenu à remercier les membres de l’organisation et le sponsor. « J’ai toujours dit que le cyclisme a besoin de sponsors. Et nous savons que le sport rejoint les valeurs d’Omnicane », a conclu le président de la commission cyclisme du FFSC en ayant une pensée spéciale pour Eddy David, qui ne s’est épargné aucun effort pour aider à l’organisation de la course.