16,10 m : c’est la performance sans précédent réalisée par un Mauricien au lancer du poids. C’était dimanche dernier lors de la manche d’ouverture du Circuit Vital disputée au stade de Réduit. Et ce petit exploit historique revient à nul autre que Sylvain Pierre-Louis, natif de Rodrigues, qui était déjà recordman national de l’épreuve avec 15,85 m depuis plus de deux ans. En devenant le premier à dépasser les 16 m, il s’est aussi adjugé la qualification pour les Jeux de la Francophonie prévus du 6 au 15 septembre à Nice.
« Je fais d’une pierre deux coup et j’espère que ce déclic me fera repousser encore plus loin mes limites pour être régulier à plus de 16 m », confie sans ambages le jeune colosse de 26 ans. Avec lui, ils sont désormais quatre lanceurs à avoir satisfait les minima niçois en comptant Elvino Pierre-Louis (disque), Jessika Rosun (javelot) et Nicolas Li Yun Fong (marteau). Mais pour Sylvain Pierre-Louis, ce record assorti d’une qualification ne pouvait mieux tomber. Cela fait presque six mois, soit depuis janvier, qu’il voulait le battre. « Il a lancé plusieurs fois à plus de 16 m à l’entraînement. C’était d’ailleurs l’objectif que nous nous étions fixé lors du stage à Bloemfontein (Afrique du Sud) en février », dira d’ailleurs l’entraîneur national des lancers, Joël Sévère.
Effectivement, on se souvient qu’en février toujours, avant son départ, Sylvain Pierre-Louis s’était signalé en atteignant 15,40 m. Il revenait à l’assaut en avril lors du meeting international, mais frôla par quelques centimètres les minima (15,80 m) en se contentant de 15,72 m. Idem début juin où il s’impose cette fois avec 15,77 m aux championnats d’Afrique australe au Botswana. Mais à force de persévérer, ses efforts finiront par être doublement récompensés.
Dimanche, il expédia d’entrée la boule de fer à 15,30 m, puis aligna 16,10 m, 15,57 m, et 15,87 m et rata ses deux derniers essais. « Je suis vraiment très satisfait. Ma troisième tentative a été la bonne. J’attendais ce moment depuis janvier et même depuis le 16 avril 2011, date à laquelle j’avais réalisé 15,85 m. Des problèmes au dos ne m’ont pas permis de le faire. Mais le stage à Bloemfontein m’a été très profitable. Je remercie l’entraîneur sud-africain Kaï Preller, Joël Sévère, le TFES, mon coach à Rodrigues Jean-Marie Samoisy, mes camarades qui m’ont soutenu et spécialement ma copine Paviola », se réjouit Sylvain Pierre-Louis, qui est assistant-inspecteur à la commission des Infrastructures publiques à Rodrigues.
Cette première manche du circuit Vital qui s’est déroulée en même temps que la rencontre interîles cadettes, soit samedi et dimanche, a également vu Jean-Daniel Lozereau et Sébastien Clarice réaliser au 100 m les minima des mondiaux cadets d’Ukraine 10-14 juillet). Le premier s’imposa en 10”99 (minima 11”15) et l’autre termina 3e en 11”08.
Le quatuor national féminin du 4×100 m composé de Stéphanie Guillaume, Joanilla Janvier, Aurélie Alcindor et Élodie Pierre-Louis réédita les minima de Nice en terminant en 46”99 (minima : 47”00). Par contre, le quatuor masculin devra repasser en raison d’un chrono de 41”00 (minima 40”80)
À l’issue de cette première manche du circuit, ce sont Fabrice Coiffic et Élodie Pierre-Louis qui mènent aux classements masculin et féminin. Si ses 10”51 réalisées au 100 m ont rapporté 1037 pts à Coiffic, ils ne lui ont malheureusement pas apporté la qualification pour Nice en raison d’un vent favorable de +2,8 m/s. La deuxième manche du circuit aura lieu samedi à Réduit.