photo archive

Les descendants des Chagossiens vivant en exil en Grande-Bretagne sont dans la crainte de menace de déportation. Le dernier cas en date est celui d’un jeune Chagossien de 22 ans, habitant Crawley à Londres depuis bientôt sept ans et dont la mère détient la nationalité britannique de par les accords intervenus précédemment. Le fait que ce jeune homme ne soit pas né en Grande-Bretagne le place dans une situation des plus embarrassantes.

Depuis la semaine dernière, le jeune a été appréhendé sur les ordres du Home Office vu qu’aux yeux de la loi il est en situation irrégulière étant un sans-papiers. Il a été placé en détention au Brook House Immigration Removal Centre, le temps qu’il soit renvoyé de force à Maurice. Des membres de la communuté chagossienne à Crawley multiplient les démarches pour tenter de régler ce problème, mais en vain. Le Home Office est sans compromis sur la question à l’effet que”grandchildren of resettled Chagossians do not have a claim to British citizenship.”

Réagissant à cette situation, Stefan Donnelly, vice-président de la UK Chagos Support Association, dénonce l’iniquité de cette situation. “It’s so obviously and deeply unfair that a young Chagossian’s life is being ruined because previous governments ruined the lives of his grandfather’s generation. This is another tragic example of why immigration law needs urgent reform to account for the unique history of Chagossians”, déclare-t-il au journal régional Argus.

Il a également lancé un cri de détresse : “The Home Office must stop detaining and deporting Chagossians immediately because we are all British citizens. Where will they deport us to? We are being punished for our campaign to return to our homeland, which is our human right. They have already taken away our home and given it to the United States.”