Deux Mauriciens, Preetam Mungrah, âgé de 43 ans, et Joysen Jhurry, 40 ans, établis en Grande-Bretagne, étaient des maillons forts d’un important réseau de trafic de drogue entre le Brésil et la Grande-Bretagne. Une enquête initiée par la National Crime Agency de Grande-Bretagne sur une période de 18 mois a mis hors d’état de nuire ce réseau depuis décembre de l’année dernière avec l’arrestation de ces suspects et de leurs complices. Le procès, instruit devant la Kingstown Crown Court sur une période de huit semaines, a pris fin jeudi. Le dénommé Mungrah a été reconnu coupable par la cour avec la sentence prononcée ultérieurement. De son côté, Joysen Jhurry avait déjà plaidé coupable depuis le début du procès tant les preuves contre lui étaient accablantes dans l’importation illégale d’héroïne d’une valeur de Rs 450 millions.
Le modus operandi convenu était que les deux Mauriciens, employés au terminal de Heathrow, avaient pour mission de surveiller des bagages spécifiques venant du Brésil avec d’importantes quantités de cocaïne. Une fois ces bagages identifiés sur le carrousel à bagages, Preetam Mungrah et Joysen Jhurry avaient la responsabilité de les transférer sur les convoyeurs consacrés à des vols domestiques. De ce fait, les valises devenaient exemptes de tout contrôle douanier à la sortie de l’aéroport. Subséquemment, ces bagages étaient récupérés par des courriers arrivant par des vols domestiques.
Avant l’arrivée de chaque cargaison de drogue du Brésil en Grande-Bretagne, Preetam Mungrah et Joysen Jhurry assuraient la coordination pour tirer les valises appropriées de l’International Bagage Conveyor Belt pour ne pas éveiller des soupçons. Néanmoins, eu une occasion, une valise avait échappé à leur vigilance. Sur la base d’une filature initiale, la National Crime Agency devait infiltrer ses hommes au sein du Heathrow Terminal pour démasquer le réseau.
Dans un post sur son siteWeb en fin de semaine, la National Crime Agency, rapportant les propos de son Regional Head of Investigations, Brendan Foreman, avance que « this was a sophisticated plot and at the centre of it was a man who used his privileged access to Heathrow and insider knowledge of the airport’s systems for criminal purposes. This kind of corruption threatens the security of the UK border and the public at large which is why the NCA and its partners are tackling it as a priority. Working with Border Force, Airport authorities and the airline community, we were able to stop this organised crime group in its tracks and pull together evidence which demonstrated their guilt to the jury. »
De son côté, le directeur de Border Force Heathrow, Phil Douglas, souligne que « our officers played a pivotal role in this investigation, helping to bring these individuals to justice. Officers worked closely with the National Crime Agency, gathering vital intelligence before arrests were made. They also used their expert knowledge of the airport and its staff on the day arrests took place. »
Quant au Prosecuting Officer, Timothy Probert-Wood, il se permet de résumer devant le tribunal le mécanisme en affirmant que « it is in fact beautiful in its simplicity. It worked beautifully and we only know about this conspiracy when it went wrong and when a bag was intercepted. »