1,475 livres sterling et 12,000 birrs éthiopiens: soit, l’équivalent, respectivement, de Rs 68,815 et Rs 47, 975. Telles sont les sommes officiellement recueillies par le Prime minister’s Relief and Support Fund comme contributions de diverses organisations mauriciennes et d’individus qui s’étaient mobilisés en Grande-Bretagne et en Éthiopie pour venir en aide aux sinistrés des inondations meurtrières du 30 mars dernier à Maurice. Ces inondations, rappelons-le, avaient fait onze victimes, dont six dans le passage souterrain du Caudan Waterfront, ainsi que des dégâts matériels conséquents.
Le bilan financier officiel de ces collectes de fonds a été communiqué, vendredi dernier, par les soins du ministre des Affaires étrangères, Dr Arvind Boolell, à la suite d’une demande formulée par notre journal. Cette demande d’informations de Week-End faisait elle-même suite à de nombreuses requêtes reçues de Mauriciens établis dans la capitale britannique qui souhaitaient – légitimement – savoir ce qu’avaient finalement donné les nombreux élans de solidarité suscités en Angleterre après la catastrophe.
Effectivement, devant l’émoi général au sein de la communauté mauricienne après les événements tragiques, tout un chacun avait voulu témoigner de sa sympathie envers les familles des victimes, à un point tel que dans le but de mieux coordonner la solidarité, mais également d’éviter toute maldonne, la Haute commission mauricienne à Londres fit publier un communiqué de presse pour inviter les éventuels contributeurs à canaliser leurs dons vers un compte opéré par la Lloyds TSB Bank. Pour ce qui est des dons reçus en Éthiopie, l’ambassade de Maurice à Addis-Abeba en avait pris charge.
Dans le milieu du gouvernement, on a, semble-t-il, été assez étonné par l’ampleur des contributions très modestes. Mais on a vite fait de tout relativiser car, en la circonstance, toute somme est bonne à prendre. Le dicton ne dit-il pas qu’à cheval donné, on ne regarde pas la bride?…