Les éléments de la Northern Division se retrouvent avec un cas de suicide pour le moins particulier. En effet, aux petites heures du matin hier, le cadavre de Roopesh Teeluchdarry, 32 ans et maçon de son état, a été retrouvé suspendu à un filao avec un morceau de tissu. Le fait qui intrigue : cet habitant de Grande-Pointe-Aux-Piments avait les mains ligotées avec un bandage.
Les informations glanées auprès des milieux autorisés affirment cependant que Roopesh Teeluchdarry portait déjà le bandage à son poignet gauche, et qu’au moment de mettre fin à ses jours, il y aurait glissé sa main droite. Les enquêteurs avancent qu’il aurait exécuté ce geste pour ne pas se débattre au dernier moment. L’autopsie pratiquée par le Police Medical Officer corrobore avec la thèse de suicide. Le décès de Roopesh Teeluchdarry est ainsi dû à une « asphyxia due to hanging ».
D’autres sources avancent néanmoins que le défunt avait une relation amoureuse avec une femme mariée et que son époux le harcelait. Mais les limiers de la Criminal Investigation Division écartent toute thèse de Foul Play jusqu’ici. L’enquête se poursuit en vue d’établir les réelles motivations qui auraient poussé Roopesh Teeluchdarry à commettre cet acte irréparable.
D’autre part, à Sodnac, un homme de 55 ans est décédé après avoir ingurgité une substance corrosive jeudi dernier. Il a rendu l’âme hier à 22 h 05 à l’hôpital. Son autopsie sera pratiquée aujourd’hui. La police a initié une enquête.