Comme tous les ans, les hypermarchés affichent des produits de qualité pour appâter les consommateurs. S’il est encore trop tôt pour commenter la tendance des achats, toutes les grandes surfaces offrent un vaste choix de produits afin de séduire le client. Cependant, la compétition s’annonçant des plus féroces, à l’instar de Winner’s, on a redéfini la stratégie de marketing pour faire face à la venue d’Intermart et de Pick & Pay, qui se posent comme deux concurrents sérieux dans le payasage des grandes surfaces mauriciennes. Chez les autres enseignes, on s’évertue principalement à donner le plus large éventail possible au client-roi.
Avec la venue d’Intermart et de Pick & Pay, certains n’ont pas hésité à innover alors que d’autres assurent que leurs produits sont uniques et n’ont rien à envier aux autres. La chaîne de supermarché Winner’s, qui détient pas moins de 19 supermarchés à travers l’île, l’a vite compris. C’est surtout au niveau des denrées alimentaires que Winner’s a voulu se démarquer. La chaîne a introduit le Cordon bleu Mauricien qui, comme son nom l’indique, renvoie à la préparation de plats typiquement mauriciens déjà cuits. « Il suffit de mettre au microwave. Le seul compétiteur direct à ce niveau est Délices des chefs », souligne Dominique Fauvrel, Sales manager.
Contrairement aux autres enseignes, Winner’s ne mise pas seulement sur les produits de luxe aux prix exorbitants mais permet à tout un chacun de faire ses achats. Et cela s’avère surtout au niveau des jouets en cette période, les prix se situant dans une fourchette de Rs 50 à Rs 2 500. Une large gamme de jouets désignée spécialement pour les filles, les garçons et un rayon pour les jeux éducatifs, désormais un must chez beaucoup de familles.
Contrairement à Winner’s, Jumbo Score et Spar n’ont pas eu besoin de redéfinir leurs stratégies. Pour cause, soutient le directeur-général de Jumbo et Spar, Jean Tamineau, les produits qu’offrent les nouvelles surfaces se répètent dans certains autres, qui en importent depuis les mêmes pays. « Nous avons beaucoup travaillé sur la qualité de nos produits, notamment avec la marque-distributeur de Casino. Pour preuve, la vente de cette marque a presque doublé en un an seulement », soutient-il. Concernant les produits frais, notre interlocuteur soutient qu’ils sont importés toutes les semaines pour garantir leur fraîcheur.
Cette année Jumbo-Phoenix a introduit les pétards, indique son directeur. Au rayon des jouets, l’hypermarché propose un vaste choix. Chaque étagère impressionne: robots transformers, dj mixer, voitures et hélicoptères téléguidés, camions ordures…
Au rayon des denrées alimentaires, l’on trouve des huîtres importées de France, des queues de langouste, canards confits, foie gras… Or, tous les produits ne viennent pas de France, certains sont fournis localement. A cet effet, l’on retrouve des fruits secs placés dans des paniers en osier.
Chez Intermart (ex Ebène-Way) qui est tout nouveau à Maurice et qui a pour motto de combattre la vie chère à travers les produits d’Intermarché en France, le PDG du supermarché, Ignace Lam affirme que l’accent sera mis sur les victuailles de luxe avec un véritable festin de roi (saumon cru et fumé, huîtres) au rayon du surgelé.
Chez Pick & Pay, à Bagatelle et Cascavelle, la direction mise surtout sur la pâtisserie (carrot-cake, muffin) et la boulangerie basées sur une expérience sud-africaine. L’hypermarché mettra également l’accent sur les pétards et les jouets. « Mais pour l’heure, ces articles n’ont pas encore été installés », indique le Chief buyer, Reaje Motaleb. La panoplie promet d’émerveiller petits et grands. Les papilles seront aussi en éveil en ce qui concerne les produits de qualité, notamment la dinde et autres viandes dont sont friands les Mauriciens.
Cependant, la vedette reste le chocolat. Hormis les jouets, indique-t-on, le chocolat est une gourmandise aimée et appréciée de tous. D’ailleurs, dans tous les hypermarchés que nous avons visités, des stands de chocolat allant de Ferrero Rocher à Lindt sont déjà disponibles. Impossible de ne pas se laisser tenter…
Véritable festin pour le client-roi mais aussi pour les commerçants qui verront leurs chiffres d’affaires grimper. Cette année, le volume d’import sera augmenté par 10%, à savoir de deux chiffres pour cette période festive. Le mois de décembre correspondrait de 80 à 100% à un mois « normal », indique-t-on.
Des produits de qualité, certes, les uns les plus attirants que les autres mais qui ne seront peut-être pas à la portée de tous. Rassurez-vous, les promotions seront également de mise. Chez Intermart à Ebène, Ignace Lam indique que des gift vouchers seront proposés aux familles, lors des family days prévus au Centre Commercial.