Depuis son lancement en 2009 à ce jour, 52 548 jeunes, garçons et filles confondus, ont participé au FIFA Grassroots Project. C’est ce qu’a confirmé Govind Thondoo, FIFA Technical Development Officer dans son rapport.
Il faut d’emblée faire ressortir que le FIFA Grassroots Project a pris un nouvel essor à Maurice, surtout depuis 2012 lors qu’un Memorandum of Understanding avait été signé entre la Mauritius Football Association, le ministère de la Jeunesse et des Sports et le ministère de l’Education. Ainsi, après un projet pilote concluant entre 2009 et 2011, ce concept est passé depuis d’un stade de développement à celui de programme éducatif-compétitif qui s’étend sur la période 2012-15.
Le Grassroots Project a pour objectif de permettre aux jeunes âgés entre 6 et 11 ans de pratiquer le football à travers des ateliers ou des festivals. « D’année en année, le nombre de participants augmente. Le Grassroots Project motive les jeunes à s’adonner au football. À travers cette activité, nous touchons différents aspects tels, outre le sport, l’éducation, le social et la santé », soutient Govind Thondoo.
Ce dernier indique que ce projet est répandu dans 150 pays à travers le monde. À en croire ce dernier, Maurice est parmi les pays bénéficiant d’un meilleur suivi pour faire grandir le projet. Pour cette année, le FIFA Technical Development Officer annonce que 18 119 jeunes ont participé aux différentes activités de 2013, ajoutant qu’il existe un équilibre en termes de participation tant chez les garçons et que chez les filles.
« C’est un projet qui touche non seulement des jeunes de l’établissement primaire, mais aussi des ONG, notamment avec la participation de 825 jeunes de la Mauritius Scout Association et 60 de Safir cette année. Ce qui laisse entrevoir que nous pouvons avoir d’autres perspectives pour encourager les jeunes à s’adonner au football. »
Jeudi dernier, le Grassroots Project a bouclé son calendrier de festivals. Il reste maintenant à organiser les finales nationales pour les 6-7 ans (garçons) et 6-8 ans (filles). Qui plus est, les douze régions aurons l’opportunité de participer à un tournoi de sélection comprenant trois équipes (8-9, 10-11 ans garçons et 9-11 ans filles) par région.
Qui plus est, le Grassroots Project pourrait avoir une activité en commun avec le Comité olympique mauricien avant la fin de 2013. Rodrigues n’est pas en reste. Des activités y seront également organisées dès janvier 2014. « Des finales auraient dû se faire avant décembre mais en raison des examens, on nous a demandé de les reporter à janvier prochain », précise-t-il.
Si le Grassroots Projects tient toujours la route, Govind Thondoo met l’accent sur le soutien des éducateurs. 232 encadreurs ont été formés pour assurer les différentes activités. « Le soutien des encadreurs est salutaire. Sans eux, les jeunes n’auraient pas pu être encadrés et suivis correctement », avance le FIFA Technical Development Officer dans son rapport.