Certes, il y a le ciel, le soleil et la mer. Mais promouvoir la destination mauricienne, c’est aussi mettre en avant sa culture, sa cuisine, le savoir-vivre et savoir-faire des Mauriciens. Et le groupe Attitude l’a bien compris en misant sur l’authenticité mauricienne dans chacun de ses neuf établissements de l’île. Une posture qui renforce la volonté de ce groupe de s’inscrire aussi dans le développement durable. Qui dit développement durable dit aussi environnement durable, y fait-on ressortir. D’où la création de la Green Attitude Foundation, dont le lancement a eu lieu jeudi à l’hôtel Zilwa, Calodyne, en présence de l’ambassadeur de la fondation, René Heuzey, et du ministre du Tourisme, Michaël Sik Yuen, entre autres. L’objectif majeur de la fondation est de sensibiliser les clients et la communauté des employés des hôtels Attitude ainsi que les citoyens du pays à la nécessité de la préservation de notre environnement pour faire de Maurice une destination saine et surtout eco-friendly.
De la charte écologique, en dix points, élaborée il y a quatre ans, le groupe Attitude, fondé en 2008 et déjà reconnu comme un acteur de référence dans l’hôtellerie 3 et 4 étoiles à Maurice avec ses 9 hôtels et 855 chambres, a mis sur pied aujourd’hui une structure pour soutenir ses activités relatives à la préservation de l’environnement. Avec la Green Attitude Foundation, le groupe poursuit ainsi son parcours avec l’ambition affirmée d’agir en acteur responsable en faveur d’un environnement sain. Sa création marque de ce fait une nouvelle étape dans l’engagement du groupe, qui se donne ainsi les moyens pour rassembler ses efforts et répondre aux défis relevant des problèmes d’ordre socio-économiques et environnementaux. « La Green Attitude Foundation s’inscrit dans une démarche de développement durable », expliquent Clémentine Katz et Vincent Desvaux de Marigny, respectivement Marketing Manager et directeur marketing du groupe, à la base de ce projet.
Commencer par les enfants
En collaboration avec l’ONG Reef Conservation, le groupe hôtelier s’est donné pour mission la sensibilisation de la communauté mitoyenne de ses hôtels aux défis de l’environnement, aussi bien terrestre que marin. Il a ainsi initié différents projets fort intéressants, dont celui de l’atelier de sensibilisation à l’environnement auprès des jeunes de Pavillon, un quartier de Cap Malheureux, pour aboutir à la création du centre éducatif et interactif Nauticaz consacré aux richesses de la faune et de la flore marine. Ce centre a déjà accueilli près de 5 000 visiteurs, principalement des écoliers du Nord. Il s’inscrit aussi dans la démarche du groupe Attitude d’attirer l’attention des enfants sur l’importance de la préservation de l’environnement marin.
Un projet essentiel, selon les promoteurs, car il démontre aux jeunes générations les dangers qui guettent notre faune si elle n’est pas préservée. « Les enfants apprennent en même temps la nécessité de protéger l’environnement terrestre, foncièrement lié à l’environnement marin », dit Clémentine Katz, ajoutant que « notre but est de faire prendre conscience aux enfants — qui seront les acteurs de demain — l’importance de leur environnement et la nécessité de le protéger. »
C’est dans cette optique que René Heuzey, le réalisateur français spécialisé dans les documentaires animaliers et les films qui parlent d’environnement, a animé la semaine dernière un atelier de sensibilisation pour les enfants des écoles de Cap Malheureux et Pointe-aux-Piments. Ces enfants ont eu l’occasion de visionner le film du réalisateur français sur les cachalots, avant de reproduire des dessins de ce qu’ils ont retenu de ce film sur l’environnement marin.
Un ensemble de petits gestes pour sauver la planète
Parmi les autres objectifs « green » du groupe Attitude, il y a la formation des éco-guides. Cet enseignement, proposé aux jeunes de milieux défavorisés de la région nord principalement, de surcroît en situation d’échec scolaire, a permis à nombre d’entre eux de trouver un emploi dans les hôtels du groupe Attitude. Et dans le viseur, il y a aussi le projet d’une Zone volontaire de Conservation Marine dans le lagon d’Anse la Raie. Ce projet, initié par Reef Conservation, avec la participation des opérateurs économiques, la communauté des pêcheurs et la société civile, vise à responsabiliser les opérateurs de bateaux de plaisance et de dolphin watching. Toujours dans le cadre des missions écologiques fixés, on y trouve la protection des lagons de Bain Boeuf et Anse la Raie, et l’aménagement, conjointement avec Mission Verte, des bancs et l’installation d’un dépôt de tri sélectif à Pavillon, Cap Malheureux.
« C’est avec des petits gestes de tout un chacun que nous pouvons contribuer, ensemble, à la préservation de l’environnement », estime Vincent Desvaux de Marigny. Des gestes visant d’abord à contrôler et réduire le gaspillage des ressources naturelles comme l’eau ou l’énergie dans les activités des hôtels du groupe. Dans la même optique, des outils et des normes ont été développés pour mesurer et réduire la consommation. Quant aux déchets organiques des hôtels du groupe, ils sont récupérés et recyclés pour le compost très utile dans les potagers, alors que les huiles usagées des cuisines, les bouteilles en plastique, le verre, le papier et le carton sont collectés par des prestataires de service spécialisés afin d’être acheminés vers la chaîne du recyclage.
Les employés, une partie intégrante du projet
L’objectif de développement durable ne pourrait être atteint sans l’intégration totale des employés du groupe à la cause. Ont ainsi été élaborées des sessions de sensibilisation à la cause écologique dans la compagnie. En effet, la mission d’offrir à ses hôtes « un service attentionné et personnalisé, une expérience authentiquement mauricienne, reflétant le sens aigu de l’hospitalité mauricienne » relèvent surtout de son personnel, les « Family Members », qui incarnent l’âme de l’île Maurice authentique. Leur accueil traditionnellement chaleureux, leur sourire spontané et leur savoir-faire typiquement mauricien font que les clients rentrent chez eux avec un souvenir bien réel de Maurice.
« Le groupe vise à être une référence en la matière de l’hôtellerie mauricienne », dit Vincent Desvaux de Marigny. L’engagement des family members sur le plan environnemental est ainsi cultivé à travers leur participation à diverses actions organisées pendant toute l’année. Qui plus est, chaque hôtel Attitude a élu des ambassadeurs de l’environnement est ces derniers sont les porte-parole du groupe pour veiller au respect de la charte environnement, développé par leurs soins. « Nous avons tous un rôle à jouer pour préserver ensemble notre île, de manière durable. Et la Green Attitude est une vraie philosophie du groupe que chacun de nos family members intègre dans le rouage quotidien de l’hôtel, mais aussi et surtout dans leur quotidien », estime le Marketing Director.
Mais la démarche verte du groupe est aussi de mettre ses hôtes à contribution. « Notre fondation veut encourager les Mauriciens et les touristes à devenir plus responsables vis-à-vis de l’environnement. Nous ambitionnons une sensibilisation de la population, des clients à la préservation de cet environnement qui fait tant rêver les touristes », indique-t-il. Et d’ajouter qu’il y a aussi un travail à faire auprès des autorités et par les autorités pour la préservation de l’environnement.
Engagement citoyen
Si ces initiatives sont au vert, il fut un temps où l’hôtel Zilwa, lors de sa construction, s’est retrouvé dans le rouge. Il avait en effet fait l’objet d’une contestation en cour de la part des pêcheurs concernant en particulier le dragage dans le lagon qui avait été une source d’inquiétude majeure des riverains. Vincent Desvaux y répond sereinement. « Zilwa Attitude a été conçu dans le respect de l’environnement. Aujourd’hui, le lagon a été régénéré et nous assistons à une nouvelle naissance de la vie marine dans cette zone du lagon », dit-il. Et de faire ressortir que « le développement durable ne s’inscrit pas uniquement avec des développements économiques, nous devons aussi nous assurer, et les autorités doivent y veiller, de la préservation de nos ressources, de la beauté de notre île. Le développement durable c’est un ensemble de facteurs, dont l’environnement est un des plus importants. »
Les objectifs sont louables, les premières actions prometteuses mais le plus dur reste à faire : inculquer de haut en bas cette culture verte et surtout la maintenir dans la durée et ne pas relâcher ses efforts par l’usure du temps et de l’habitude.
Lors de son allocution au lancement de la Green Attitude Foundation, Jean Michel Pitot, CEO du groupe Attitude, se veut rassurant. « Nos activités commerciales, la conservation de notre environnement et l’intégration de nos communautés sont des éléments propres au développement et à la vision du groupe Attitude. Nous sommes engagés à être des acteurs responsables vis-à-vis de nos communautés et de notre environnement, et sommes attentifs et appliqués à la préservation de nos ressources naturelles. » Tout un programme.