Le Bureau de l’éducation catholique (BEC) a inauguré hier son projet « Green School » à l’école Notre Dame de Lourdes, Rose Hill. Ce projet d’énergie photovoltaïque dans les établissements scolaires du diocèse de Port-Louis permettra à 63 établissements d’être autosuffisants en électricité. Ils pourront également revendre le surplus de production au CEB. D’ici fin 2013, quatre sites produiront quelque 513 KW d’électricité. À Rose-Hill, huit écoles disposent déjà de l’installation photovoltaïque…
C’est en juillet 2010 que le projet d’énergie photovoltaïque dans les écoles du Diocèse de Port Louis a été pensé. Rs 125 million étaient nécessaires pour compléter l’installation dans le 63 écoles catholiques de l’île. « Le gouvernement nous a offerts Rs 17 millions et nous avons emprunté Rs 72 millions en vue de concrétiser ce projet. Nous avons également obtenu une aide de l’Agence française de développement. Je suis convaincue qu’avec un travail pédagogique, nous éduquerons et apprendrons les bons gestes aux enfants pour une île Maurice plus saine. Après trois ans, nous sommes fiers de voir chaque école produire sa propre énergie électrique. Et pour encourager chaque élève à éviter le gaspillage, nous remettrons un award chaque année à l’école qui aura consommé le moins d’électricité », a expliqué Gilberte Chung Kim Chung, directrice de BEC lors de son discours. « La Terre nous a été prêtée, afin que nous la rendions plus belle… Il faut dès aujourd’hui faire ces gestes nécessaires afin que vos enfants et petits-enfants puissent vivre dans un environnement sain. Je voudrais encourager élèves, enseignants et parents à être des ambassadeurs verts afin que les futures générations elles aussi comprennent l’importance de préserver cette planète, dont nous somme les locataires », s’est-elle adressée aux écoliers.
D’ici la fin 2013, quatre sites produiront 513 KW d’électricité. Chaque école dotée d’une capacité de 6 KW à 12 KW, pourra revendre le surplus de sa production d’électricité au CEB.
Une éducation écolo
Le projet d’énergie photovoltaïque dans les écoles du diocèse de Port-Louis s’insère également dans le cadre d’une éducation plus écologique qui consiste à inculquer aux enfants les bons gestes afin de protéger l’environnement et développer une attitude positive face au recyclage.
Pour Suzy Malherbes, directrice de l’école Notre Dame de Lourdes : « Quand nous avons entendu parler de ce projet, nous étions tout contents que notre école puisse bénéficier de cette opportunité. Il était alors important que chaque enfant comprenne à quoi la centrale photovoltaïque allait servir et comment elle fonctionne. Alors, avec des mots simples nous leur avons expliqué. Nous leur avons aussi enseigné les bons gestes à adopter afin d’éviter de gaspiller l’énergie. Nous avons été surpris de voir que l’environnement est un sujet qui les intéresse beaucoup. C’est très positif que nos élèves soient conscients de l’importance de conserver une île propre et de ne pas gaspiller les ressources. »
Pour Rashid Beebeejaun vice-Premier ministre et ministre des Énergies renouvelables et des Utilités publiques, également présent à cette cérémonie, l’éducation à un environnement plus sain est primordiale : « Je pense que c’est à travers une éducation écolo, que nous aurons de meilleurs résultats. Les enfants ont une capacité énorme en termes de compréhension et je suis sûr qu’ils seraient plus aptes que nous à comprendre l’importance de protéger la nature. Cette centrale photovoltaïque est un grand pas vers une nouvelle mentalité mais il est important que chacun comprenne l’importance de ne pas gaspiller l’électricité. »