La grève de la faim engagée au Jardin de la Compagnie par les membres des Verts Fraternels arrive à son 22è jour ce dimanche. Il sont trois personnes à jeûner depuis 21 jours, soit Sylvio Michel (le leader du mouvement), Mmes Yolande Cabot et Olivia Azie, tandis que Mme Rosinette Edouard est, elle, en grève depuis 15 jours. Sylvio Michel, en particulier, est très amaigri, mais il tient toujours debout !
L’objectif des Verts Fraternels est d’obtenir que les autorités mettent, enfin, en oeuvre les recommandations de la Commission Justice et Vérité en faveur de réparations aux torts causés aux descendants d’esclaves. Mais, en attendant, le mouvement insiste pour que le gouvernement participe à la création d’une Green Reparation Foundation. Cet organisme doit, selon les Verts Fraternels, recueillir des fonds du gouvernement, du secteur-privé et des pays qui ont pratiqué l’esclavage à Maurice (la France, la Grande-Bretagne et la Hollande) qui seront ensuite utilisés pour aider les descendants d’esclaves.
Selon la porte-parole des Verts Fraternels, Mme Daniella Police-Michel, le gouvernement, à travers M. Seebalauck, Secrétaire au Cabinet, a fait savoir par voie d’une lettre datée du 17 octobre dernier, mais reçue quatre jours après, « qu’il ne pourra pas déléguer un représentant à la fondation, ni non plus qu’il ne pourra agir en facilitateur pour dresser l’arbre généalogique des descendants d’esclaves étant donné que les recommandations de la Commission Justice et Vérité concernent toutes les sphères de la vie politique mauricienne ».
Par contre, toujours selon Mme Daniella Police-Michel, le gouvernement a suggéré que le Centre Nelson Mandela reçoive une one off sum de Rs 2 millions pour la mise en place de la Green Reparation Foundation et qu’ensuite la fondation étende ses objectifs à l’implémentation des recommandations de la Commission Justice et Vérité. Selon la porte-parole des Verts Fraternels, la proposition du gouvernement est « une contradiction et elle n’est pas acceptable ».
Suite à un coup de téléphone du Premier ministre et à la réponse écrite du Secrétaire au Cabinet, les Verts Fraternels ont adressé une lettre au gouvernement dans laquelle ils ont repris, mais en partie, une proposition du leader de l’opposition, Paul Bérenger. Celui-ci avait proposé que le Centre Nelson Mandela soit mise à contribution. Mme Daniella Police-Michel a annoncé que maintenant les Verts Fraternels demandent (1) à être majoritaires sur le Board du Centre Nelson Mandela (2) que le centre soit rebaptisé Nelson Mandela Center for Green Reparation and Creole and African Culture (3) que le gouvernement s’implique dans le financement des mesures prises par le centre en faveur de la justice et de l’égalité envers les descendants d’esclaves. Les Verts Fraternels demandent que le gouvernement contribue à hauteur de 10%, le secteur privé à 15% et la France, la Grande-Bretagne et la Hollande, 75%.
Selon Mme Daniella Police-Michel, les Verts Fraternels veulent que les objectifs initiaux du Centre Nelson Mandela soient maintenus intacts — dont celui pour la promotion des cultures créole et africaine — et qu’y soit ajoutée la mise en applications des recommandations de la Commission Justice et Vérité.
Le gouvernement se serait déclaré prêt à rencontrer les dirigeants du mouvement pour discuter, mais il a posé comme condition qu’une fin soit mise à le grève afin de ne pas créer de précédents. Cette condition a été repoussée. Les Verts Fraternels ont prévu deux défilés, ce matin, à Port-Louis. Les participants convergerons vers le Jardin de la Compagnie.