La grève de la faim, même une fois terminée laisse des séquelles qui peuvent vous marquer à vie. La grève de la faim la plus célèbre de l’histoire mauricienne reste celle des travailleurs du port. Nous sommes dans les années 70. Maurice vient d’avoir son indépendance et le pays se retrouve dans un contexte difficile financièrement et socialement. Paul Bérenger, alors syndicaliste, se lance en compagnie de plusieurs autres syndicalistes dans une grève de la faim. Battu et emprisonné, Paul Bérenger n’arrête pas son combat pour les dockers. Le gouvernement finit par céder. Entre blessure physique de Paul Bérenger et insuffisance rénale pour d’autres grévistes, tant de sacrifices pour servir un peuple.
Ce mois de janvier 2013 aussi restera mémorable. Cela fait déjà plus d’une semaine que Jeff Lingaya s’est engagé lui aussi dans une grève de la faim, pour réclamer l’annulation d’un permis pour la construction d’un terminal de production d’électricité à base de charbon. Sous le kiosque du Jardin de la Compagnie, ce jeune militant écologique résiste à la chaleur et à la pluie pour maintenir sa revendication. Maryline, 51 ans, agent de sécurité au musée national d’histoire, nous racontait mardi comment chaque matin Jeff Lingaya se rendait difficilement aux toilettes, comment il s’était affaibli après une semaine de grève.
Les commentaires et les actions ne manquent pas pour encourager Jeff Lingaya dans sa quête. Plusieurs associations ont tenu à être de la partie : les traditionnels Rezistans ek Alternativ d’Ashok Subron, la GWF, la Plateforme Citoyenne mais aussi des nouveaux venus tel que Woman Help Our Children.
« Faut-il vraiment avoir recours à ce genre de manifestation pour revendiquer nos droits ? » Telle est la question que se posent les membres du public venus en grand nombre au Jardin. Soit en tant que supporteurs du gréviste ou comme simples badauds. Des questions qui resteront sans réponse jusqu’à quand ? Mais force est de constater que la grande mobilisation des années 70 a bel et bien fait émerger les syndicats qui sont toujours présents aujourd’hui en 2013 et qui continuent à leur manière une lutte à haut risque.
MARWAN JAVED DAWOOD (20 ANS)