Roopnarain Seepargauth avait logé une plainte réclamant des dommages de Rs 4 M à un chauffeur de bus et à son propriétaire, et ce en raison d’une collision entre le bus qu’il conduisait et celui des défendeurs. Il avait alors été grièvement blessé et ne peut plus travailler depuis. La juge Beesoondoyal, après avoir pris en considération les conséquences de l’accident, a ordonné aux défendeurs de verser à Roopnarain Seepargauth une somme totale de Rs 1 830 912.
Roopnarain Seepargauth avait été admis à l’hôpital pendant plus de 3 mois à la suite de l’accident. Du fait de complications de santé, il n’aura pu reprendre ensuite le travail. De fait, il réclamait Rs 4 M de dommages aux défendeurs, soutenant que le chauffeur du bus était « entièrement responsable » de l’accident « de par sa négligence ». Les défendeurs avaient quant à eux rejeté la faute sur Roopnarain Seepargauth, soutenant que son bus « empiétait sur la voie » de l’autre bus le jour des faits, résultant en une collision.
Le plaignant avait relaté que le jour de l’accident, il roulait en direction de Flacq et sortait de Belle-Rive. Alors qu’il négociait un tournant, il a alors aperçu un autobus venant en direction opposée, roulant « au milieu de la route et à grande vitesse ». Bien qu’ayant essayé d’éviter l’impact, il était trop tard. Après la collision frontale entre les deux bus, il a alors perdu connaissance. La victime a ensuite été transportée d’urgence à l’hôpital, où il a été admis avec la main droite et cinq côtes cassées en plus d’une perforation du poumon et de blessures à la cuisse et aux deux pieds. Le plaignant a de fait dû subir de nombreuses interventions chirurgicales. Après avoir reçu sa décharge de l’hôpital, il devait alors suivre des traitements pendant plus de 3 ans. Du fait de son état de santé, la victime ne pouvait en outre plus travailler, cette dernière devant se déplacer avec une canne, sa colonne vertébrale ayant été touchée. Le Dr Servansingh, le chirurgien qui avait examiné le plaignant en avril 2014, avait indiqué en cour qu’il souffrait d’une incapacité physique de 30%.
Dans l’énoncé de son verdict, la juge Beesoondoyal a conclu que le chauffeur du bus impliqué dans l’accident était entièrement responsable de l’accident, et que dans cette circonstance, les deux défendeurs étaient susceptibles de payer des dommages au plaignant pour le préjudice occasionné. Prenant en considération les conditions de santé du plaignant, le fait qu’il ne peut plus travailler en raison de son handicap, et ce alors qu’il n’a pas encore atteint l’âge de la retraite, en plus du fait qu’il bénéficie de l’aide sociale, la juge a ordonné aux défendeurs de verser conjointement une somme totale de Rs 1 830 912 à Roopnarain Seepargauth.