Dans le contexte du virus A (H7N9), un type de grippe habituellement observé chez des oiseaux et ayant affecté certaines personnes en Chine, le ministère de la Santé à Maurice annonce que la surveillance a été renforcée à l’aéroport Sir Seewoosagur Ramgoolam. Toutefois, selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), il n’y a pour l’heure aucun signe de transmission du virus d’homme à homme. Par ailleurs, l’OMS n’a annoncé aucun plan de pandémie et ne recommande aucune restriction des voyages vers ou de la Chine.
Le 1er avril dernier, l’OMS annonçait que le virus A (H7N9) avait été identifié chez certaines personnes en Chine. Elles souffraient de difficultés respiratoires sévères. Les autorités chinoises ont commencé à abattre plus de 25 000 volailles dans les zones touchées en Chine, notamment à Shanghai. Quelques autres pays ont commencé à afficher des posters sensibilisant au virus A (H7N9) dans leurs aéroports.
Toutefois, l’OMS n’a annoncé jusqu’ici aucun plan de pandémie et n’a recommandé aucune restriction des voyages ou des commerces avec la Chine.
Au niveau de Maurice, le ministère de la Santé annonce que la surveillance de la situation a été renforcée à l’aéroport à travers diverses mesures. Des conseils de santé y relatifs sont affichés à l’intention des passagers en partance pour la Chine et en provenance de ce pays. Tous les passagers à l’arrivée, indique-t-on par ailleurs, subissent un examen au moyen d’une thermal camera en vue de détecter toute fièvre. Ils sont en outre tenus de déclarer leur état de santé dans la carte de déclaration de santé. Un suivi étroit est ensuite effectué sur les passagers en provenance de pays à risques. Le ministère indique que la surveillance a également été renforcée au niveau du port.
L’OMS a indiqué qu’il n’existe, pour l’heure, aucun vaccin contre cette grippe aviaire A (H7N9). D’où l’invitation du ministère aux passagers de prendre les précautions suivantes. Il conseille en effet de ne pas toucher les bêtes en Chine, qu’elles soient vivantes ou déjà abattues, notamment les oiseaux, les volailles et les cochons. Il est conseillé de ne pas visiter les marchés où sont commercialisés des volailles et autres oiseaux et de consommer de la viande bien cuite. Ne pas consommer des aliments vendus par des street vendors. Bien se laver les mains avec du savon et ne pas se toucher les yeux, le nez ni la bouche avec des mains sales. Éviter tout contact avec des personnes montrant des signes manifestes d’éternuement ou de toux.
Les personnes qui sortent de Chine et qui ont soit la toux, la fièvre et des difficultés respiratoires ou autres complications doivent consulter immédiatement un médecin. Des hotlines ont été mises à la disposition du public par le ministère de tutelle pour de plus amples renseignements à ce sujet. Entre 9 h et 16 h, les jours de semaine, appeler au 8924. En dehors de ces heures, durant le week-end et durant les jours fériés, appeler au 8925 (Dr A. G Jeetoo Hospital, Port-Louis) ; 8926 (SSR National Hospital North) ; au 8927 (Flacq Hospital East) au 8928 (Victoria Hospital Plaine Wilhems) et 8929 (J. Nehru Hospital South).