Des employés au Sir Seewoosagur Ramgoolam International Airport, plus particulièrement ceux de la Mauritius Duty Free Paradise Co Ltd, cachent difficilement leurs appréhensions devant la confirmation éventuelle d’un premier cas d’infection d’A(H1N1). En effet, depuis la fin de la semaine dernière, un employé des boutiques hors taxes, âgé d’une trentaine d’années et proche d’une personnalité politique et habitant Paillotte, a été admis au Princess Margaret Orthopaedic Centre avec des symptômes de cette grave infection. Des informations non confirmées avancent que deux autres cas d’A(H1N1) auraient été diagnostiqués après cette première hospitalisation.
Des employés à l’aéroport, inquiets devant l’éventualité de la présence de virus, font un appel aux autorités en vue de monter une opération de screening d’envergure en vue de dissiper toute confusion et de prendre les mesures qui s’imposent pour faire face à la situation. L’absence de communication de la part des autorités inquiète également ces employés de différents départements.
Une première initiative a été menée dans la journée d’hier, avec la Mauritius Duty Free Paradise Co Ltd ordonnant une vaste opération de nettoyage et de désinfection par les soins d’une compagnie de nettoyage du privé.
L’admission de cet employé de la Mauritius Duty Free Paradise Co Ltd à l’Intensive Care Unit de l’hôpital de Candos est confirmée par les autorités, qui infirment les deux autres cas mentionnés. Le personnel paramédical déployé au Princess Margaret Orthopaedic Centre craint également pour son état de santé, avec la Nursing Association montant en première ligne pour réclamer que le protocole nécessaire pour protéger le personnel de l’hôpital soit appliqué dans toute sa rigueur dans les meilleurs délais.