Suite aux trois décès survenus la semaine dernière en raison de la grippe, le gouvernement demande à la population de ne pas s’inquiéter mais de faire preuve de vigilance. Animant un point de presse samedi matin, Étienne Sinatambou, ministre de la Sécurité sociale, dit que “la situation n’est pas inquiétante mais demande de la prudence”, soutenant ses propos par ceux du président de l’association des cliniques privées, le Dr Dawood Oaris; du représentant de l’Organisation Mondiale de la Santé, Laurent Musango, et du Director of Health Services au ministère de la Santé, Vasantrao Gujadhur. Selon le ministre, ces derniers ont assuré que la population ne doit pas s’inquiéter car des dispositions ont été prises pour contrer l’épidémie.
Étienne Sinatambou explique que les personnes vulnérables sont les plus à risques d’attraper le virus. Suite au décès d’une personne à l’hôpital A.G Jeetoo, samedi matin, il avance que cette dernière était âgée de 82 ans. Et donc, se trouvait dans le groupe susceptible de contracter le virus de la grippe. Suivant les statistiques qu’il révèle, le nombre de personnes avec la grippe H1N1 est de 48 de janvier à juin de cette année. À ce jour, deux personnes se trouvent dans le coma et la condition de sept personnes est stable. Étienne Sinatambou, s’adressant à ses adversaires, leur demande d’arrêter leurs “critiques malhonnêtes et mensongères car la situation n’est pas désastreuse.”
La ligne de crédit de Rs 18 milliards accordée par le gouvernement indien à Maurice a été au menu de la conférence de presse. Selon Étienne Sinatambou, les récents propos du leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, sont “insultants” contre l’Inde. Pour Étienne Sinatambou, l’aide financière accordée par l’Inde est pour le développement de Maurice et aidera à mettre en place divers projets prioritaires. Dans la foulée, le ministre de la Sécurité sociale soutient que tout projet de développement prendra son temps. Il cite les différents projets financés par le gouvernement indien, dont le Métro Express, la nouvelle Cour suprême, les logements sociaux. “Les propos tenus par le leader de l’opposition sont inacceptables et malhonnêtes. Nous les récusons avec force et vigueur.” Il dit espérer que ce dernier présentera ses excuses suite à son acte de “dénigrement.” Étienne Sinatambou avance que les propos du leader de l’opposition viennent salir la relation entre Maurice et l’Inde, accusant d’emblée XLD d’avoir endetté le pays de Rs 12 milliards annuellement lorsqu’il était ministre des Finances.
Au sujet de la piste d’atterrissage de plus de 3 kms et d’une jetée à Agaléga, Étienne Sinatambou soutient que ce projet s’avère important suite à la montée du terrorisme, du trafic humain, de la drogue et du piratage dans l’océan Indien. “Maurice devra assurer la sécurité maritime de sa zone économique exclusive de 2,3 millions km2”, dit-il. Le porte-parole du gouvernement déclare qu’il y a des cas de pêche illégale, qui n’est pas reportée ni régulée dans l’OI et ajoute que “Maurice n’as pas les moyens de veiller sur sa Zone Économique Exclusive (ZEE).” Étienne Sinatambou estime que ces deux infrastructures permettent à Maurice d’assurer la surveillance de ses eaux et que “c’est une honte que certains affirment qu’on vend Agaléga.” Le ministre de la Sécurité sociale précise qu’à aucun moment, Maurice ne cède ses droits à l’Inde sur Agaléga et préserve ainsi sa souveraineté. “Nous avons insisté que tout développement à Agaléga soit conforme aux lois mauriciennes”, dit-il.
Concernant la Citizen Support Unit lancée par le gouvernement le mois dernier, Étienne Sinatambou avance que sur 3894 requêtes reçues sur le portail, 1605 ont été résolues. En ce moment, 2289 cas sont traités. Les types de requêtes étaient majoritairement des plaintes, suivies des demandes d’informations générales et, en dernier lieu, des suggestions. Ce sont les hommes qui ont eu le plus recours au portail, soit 59,34%, et 40,66% de femmes.