Il était environ 14h15 hier lorsque le personnel de la National Coast Guard (NCG) de Souillac a repêché les corps sans vie de deux personnes – un homme et une femme – dans le lagon de Gris-Gris. Selon les premiers éléments de l’enquête, les victimes se seraient donné la mort en se jetant du haut de la falaise. Selon la police, ces deux actes de désespoir ne seraient aucunement liés.
Les éléments de la NCG ont dans un premier temps repêché la dépouille du père Pierre-René Guichoux, âgé de 77 ans selon le communiqué de police. Quant à la seconde victime, il s’agit de Ranee Armon, née Bahadoor, une femme de 46 ans qui souffrait de troubles psychologiques. La disparition du père Pierre-René Guichoux avait été signalée mercredi matin au poste de police de Souillac par des religieux, l’homme ayant étant porté manquant alors qu’il participait à une retraite au Foyer de L’Unité, situé dans la localité. La victime a été identifiée par le père Jean Maurice Labour peu après que son corps ait été ramené à terre par la NCG de Souillac.
La NCG était cependant loin d’imaginer qu’elle découvrirait le corps du septuagénaire, les gardes-côtes effectuant à ce moment précis une opération de recherche après avoir appris qu’une femme s’était probablement jetée du haut de la falaise, fait rapporté par des membres du public, témoins de la scène. La mer étant déchaînée, les secouristes avaient alors fait appel à la Police Helicopter Squadron, venue en renfort pour effectuer les recherches. C’est alors que les corps du père Pierre-René Guichoux et celui d’une femme, qui n’a été identifiée que bien plus tard, ont été retrouvés.
D’après les recoupements d’informations effectués par Le Mauricien auprès de témoins oculaires, la femme, dont le corps a été repêché hier, présentait « des signes de dépression » peu de temps avant de commettre l’irréparable. Elle aurait été aperçue peu avant 14 h et « marchait très vite en direction de la falaise », indique un témoin. Ce n’est cependant qu’hier soir que son identité a pu être établie, soit après que son mari se soit rendu au poste de police. La victime, Ranee Armon, née Bahadoor, une habitante de Surinam, souffrait de troubles psychologiques, selon ses proches. Ses obsèques ont eu lieu à 11h ce matin tandis que ceux du père Pierre-René Guichoux auront lieu à 4h aujourd’hui en l’église de Ste-Anne.