Le détenu Maxime Zourdani, âgé d’une quarantaine d’années, a mis fi n à ses jours par pendaison vendredi à la prison de Grande- Rivière-Nord-Ouest (GRNO). Il avait été arrêté en avril 2017 aux Casernes, Curepipe, avec 3 kg de drogue de synthèse valant Rs 2 M. Il était en attente de son procès. C’est hier matin qu’un gardien a fait la découverte macabre lors d’une inspection de la cellule 13 du Block A de la prison.

La police de La Tour Koenig a été alertée ainsi qu’une équipe du Scene of Crime Office (SOCO) et elles ont inspecté la cellule du détenu. Sur les instructions du Dr Prem Chamane, Police Medical Officer (PMO), le cadavre de Maxime Zourdani a été transféré à la morgue de l’hôpital de Candos, où l’autopsie a attribué son décès à une asphyxie par pendaison.

Une équipe de la Criminal Investigation Division (CID) de Port-Louis Sud a inspecté la cellule pour confirmer qu’il n’y avait pas eu de “foul play” dans cette affaire. À ce stade, les enquêteurs penchent pour un suicide et ils comptent questionner les gardiens de service pour tirer au clair ce cas. Durant la semaine écoulée, Maxime Zourdani avait été transféré à la prison de GRNO. Auparavant, il était détenu à la prison de haute sécurité de La Bastille, à Phoenix. L’enquête se poursuit sous la supervision de l’ACP Rassen