Hier a eu lieu la troisième édition de la manifestation Les Chiens font leur show organisée par UBP. À Gros-Cailloux, l’événement a accueilli des centaines de spectateurs venus admirer les labradors, les bergers allemands, les dobermans ou encore les danois… Si la journée était une réussite, la chaleur et l’embouteillage causé par le manque de place de parking se sont fait ressentir dans l’après-midi alors que le dog show battait son plein de visiteurs…
Cette année, c’est à Gros-Cailloux, sur la pelouse de la nouvelle enseigne d’UBP, Ma jardinerie, qu’a eu lieu le dog show, de 10 h à 17 h. Au programme, un concours de beauté et un brevet d’obéissance, sous la supervision de juges internationaux de la Société Centrale Canine de France et de La Réunion. Très fier, un jeune homme a vu son chien Oscar remporter le prix de beauté dans la catégorie des jeunes mâles de la race des labradors. « Je ne m’attendais pas à ce que le jury trouve mon chien excellent. C’est un réel soulagement, car je prends très soin d’Oscar et qu’on trouve mon chien parfait me fait comprendre que je m’occupe très bien de lui. Je viens chaque année au dog show et je dois dire que le faire ici était une bonne idée, il y a plus de place pour que les gens circulent et pour que les chiens puissent se préparer au concours », nous explique-t-il.
La manifestation comprenait également des ventes d’aliments et accessoires pour chiens, des démonstrations de diverses écoles de dressage et des activités pour les enfants telles que face painting, château gonflable, etc. Mais comme chaque année, le plus gros succès a été enregistré par les démonstrations où les différentes races de chiens sont confrontées à diverses situations et où seule une bonne éducation de l’animal permet de relever le défi.
Des centaines de personnes ont assisté à cette manifestation, dont les bénéfices seront reversés en totalité à MSAW qui s’occupe des animaux. Si le public a été séduit par l’environnement et le lieu, des problèmes restent à être signalés. Un embouteillage monstre bloquait le passage et malgré la présence des policiers il était difficile de se garer et de circuler en voiture. Seule une voie de la route était praticable.