Dans la matinée de jeudi dernier, les conducteurs d’autobus desservant la route Flic-en-Flac/ Port-Louis ont dû éviter de passer par le village de Gros-Cailloux, obligés ainsi d’emprunter la route de Chébel pour se rendre dans la capitale, et ce en raison des pluies torren- tielles. Kemraj Ortoo – qui habite le village, est conseiller de celui d’Albion et est membre du conseil de district de Rivière-Noire – confie que c’est la première fois que des chauffeurs de bus doivent faire demi-tour.

« Ce problème aurait dû être réglé depuis 2003, soit après que le Land Drainage Committee ait déboursé Rs 2,8 millions pour mener une étude dans la région avant de nettoyer la rivière Belo, qui traverse la région de Chébel et Gros-Cailloux avant de se jeter près de la plage d’Albion », dit-il. « Après un changement de gouvernement, tous les tra- vaux ont été stoppés. Voilà pourquoi à chaque averse, cette rivière charrie des déchets, lesquels viennent s’entasser sous un pont à Albion et provoquent des inondations dans la région. »

Reste désormais à trouver des solutions afin que les habitants de la région ne se retrouvent plus dans la même situation après chaque grosse pluie. « Je vais faire des propositions au conseil de district de Rivière-Noire pour une “sit visit”. Les habitants sont fatigués et ne veulent plus voir leurs enfants patauger dans la boue. Il faut régler ce problème au plus vite », termine-t-il.