Surprenante, voire choquante histoire que celle survenue vendredi à Shavin Seeboo, âgé d’une vingtaine d’années et qui bosse à bord du Mauritius Pride comme ingénieur. Alors qu’il marchait aux abords de la gare Victoria vers 13h15 vendredi, il se fait aborder par une femme qui l’accuse d’avoir volé son portable. Il n’y porte pas vraiment attention et prend place à bord de l’autobus 141 pour Henrietta. Mais la femme n’en démord pas. Elle rapplique avec deux policiers en civil, puis deux autres en uniforme et il se retrouve au poste de police de Line Barrack, sur le point d’être arrêté. Sur la base d’une simple allégation. Sauf que Shavin Seeboo est le fils de l’assistant-commissaire de Police (ACP) Seemadree Seeboo, actuellement en congé préretraite…
Excès de zèle ? Grosse bavure ? Ou les deux à la fois ? La question reste posée quand on prend connaissance de l’histoire de Shavin Seeboo. Celui-ci se fait, dans un premier temps, aborder par une femme d’une quarantaine d’années à la gare Victoria. Il est alors aux alentours de 13h15. La femme l’accuse ouvertement d’avoir volé son téléphone portable. Shavin répond en ces termes : « Mo pann pran ou portab » et poursuit sa route, pour prendre place à bord d’un autobus de la Corporation Nationale de Transport (CNT) en direction d’Henrietta. Mais la femme n’en démord pas. Elle revient sur les lieux en compagnie de deux policiers en civil, qui, à leur tour, recherchent le renfort de deux collègues en uniforme…
Et voilà Shavin Seeboo contraint de descendre de l’autobus, sous escorte policière et se fait embarquer. « D’abord ils ont fait tous les passagers descendre de l’autobus parce qu’ils disaient qu’ils allaient m’arrêter. Nu pe aret ou ! Ensuite, Ils m’ont mis la main au collet et ils m’ont forcé à descendre du bus, comme un vulgaire malfaiteur. Ils m’ont encore dit : Nu pe amenn ou station ! Nu pe aret ou !  » Arrivé sur place, Shavin n’en croit toujours pas ses oreilles. La femme qui l’accuse d’avoir volé son portable réitère ses accusations contre lui. Lui réfute catégoriquement, en soutenant que son portable est à lui et qu’il n’a rien volé. Et a un autre choc en entendant un des policiers lui dire de nouveau : « Nu pe Arrest ou ! Nu pe ferme ou ! « 
Shavin décide alors d’appeler son père, l’ACP Seeboo. Ce dernier qui a quarante années de service au sein de la police où il a dirigé, entre autres, la Police Training School (PTS), la police du Port, la Northern, Southern et Eastern Division, se trouve alors à Vacoas et s’apprêtait à aller chez le dentiste. L’ACP Seeboo s’est alors rendu au poste de police de Line Barracks où son arrivée a jeté un desarroi parmi les policiers. Le haut-gradé leur a alors demandé si son fils faisait l’objet d’une accusation quelconque et ils ont alors répondu par la négative. L’accusatrice se serait alors confondu en excuses.
Interrogé par Week-End hier au sujet de cette affaire, l’ACP Seeboo, qui se trouve actuellement en congé préretraite, n’a pas maché ses mots vis-à-vis des policiers qui ont « traité » le cas de son fils. « J’ai 40 ans de service au sein de la police. Je dois dire que je suis très attristé par la façon de faire de ces policiers. Je pose la question : que serait-il arrivé si cet homme qui avait été arrêté n’était pas mon fils ? Je vous le dis : on l’aurait jeté en prison. Mon épouse et moi-même sommes très choqués par tout ça. La carrière de mon fils et sa réputation auraient été complètement ruinés. Heureusement que j’ai pu arriver au poste de police et que je n’étais pas chez le dentiste quand mon fils m’a appelé. It was God’s play ! Tout ceci est ridicule ! « , a déclaré l’ACP Seeboo en substance.
Tout en faisant ressortir le « traumatisme » subi par son fils, le haut gradé ajoute que durant son passage au PTS où il a formé maints policiers, il a tout le temps appris aux jeunes qu’il fallait mener une enquête de façon impartiale et d’arrêter des personnes sur la base de preuves. « Today we are talking about changing the police from a force to a service. Is that the service ? Je devrais être en train de faire les éloges de la police mais je ne peux faire cela dans de telles circonstances. The police arrests people on the basis of an enquiry done in all fairness. Where is the fairness in all this ? « , se demande l’ACP Seeboo.
Selon les renseignements obtenus par Week-End aucune entrée n’a été faite entre 13h et 14h dans le Occurrence Book du poste de police de Line Barracks concernant un vol de portable, ni sur la présence de l’ACP Seeboo au poste de police ce jour-là. Quant à Shavin Seeboo, il a pu embarquer à bord du Mauritius Pride cet après-midi pour son travail. Affaire à suivre…