Maurice arrive en tête du classement des pays africains ayant attiré le plus de millionnaires entre 2007 et 2015, selon un récent rapport du cabinet de recherche britannique New World Wealth. Intitulé “The Africa 2016 Wealth Report”, cette publication indique que Maurice a vu le nombre de personnes possédant au moins USD 1 million, hors résidence principale, qui y résident bondir de 160% au cours des neuf dernières années. Cette forte croissance est dans une très large mesure attribuable aux attraits de Maurice en termes de performances économiques, de fiscalité avantageuse, de protection de droits de propriétés, de lieu de repos pour les retraités, de climat agréable, de bas taux de criminalité et d’octroi automatique de la nationalité mauricienne à toute personne achetant une résidence à un prix supérieur à USD 500 000.
Dans ce classement africain établi par le cabinet de recherche britannique, l’Éthiopie occupe la deuxième place, enregistrant une hausse de 130% du nombre d’Africains fortunés (High net worth individuals/ HNWI) entre 2007 et 2015. Viennent ensuite la Tanzanie (+80%), la Côte d’Ivoire (+70%), le Kenya (+60%), le Gabon (+50%), la Namibie (+35%), le Botswana (+35%) et le Nigeria (+10%).
Le nombre des millionnaires résidant en Afrique du Sud a cependant enregistré un recul de 10%, en raison notamment de l’exode massif des grosses fortunes vers d’autres destinations, plus attractives. Le rapport dénombre en effet quelque 240 millionnaires sud-africains ayant choisi de s’établir à Maurice depuis 2007.
Par ailleurs, on estime à USD 125 milliards le montant gérés par les banques et appartenant à des Africains fortunés. Une étude fait  ressortir qu’à l’exception des Sud-africains, les particuliers africains possédant au moins Rs 1 million, hors résidence principale, « ont tendance à conserver leurs fonds dans des centres traditionnels de gestion de fortune comme le Royaume-Uni, les îles anglo-normandes et la Suisse ». Dubaï est aussi devenue une autre destination populaire pour les Africains fortunés, en particulier pour ceux résidant en Afrique du Nord.
Les auteurs de l’étude révèlent que USD 28 milliards appartenant à des millionnaires africains ont été investis dans des sociétés de capital-risque et des fondations, indiquant que le continent compte au total quelque 165 000 HNWI disposant d’une richesse cumulée de USD 860 milliards.