Grosses pluies oblige, le Dr Youven Naiken Gopalla, médecin généraliste, conseille de bien faire bouillir l’eau et d’observer de manière plus rigoureuse des règles d’hygiène durant les trois semaines à venir. Quant aux enfants de bas âge, qui éprouvent davantage de difficulté de s’hydrater, il convient de les conduire chez le médecin dès les premiers symptômes, souligne-t-il.
Maux de ventre, diarrhée, vomissements… Ces manifestations subites en cette période de grosses pluies ne doivent en aucun cas être négligées. Elles signalent en effet une gastro-entérite. Il s’agit d’une infection inflammatoire du système digestif pouvant soit être d’origine bactérienne à travers la consommation d’eau ou de nourriture contaminés par des bactéries, soit être due à des parasites dans l’eau ou encore être virale, causée par un virus.
Si les grosses pluies qui durent plusieurs jours sont bénéfiques pour le pays, remplissant nos réservoirs, elles ne sont pas sans accroître les risques d’infections. « Lorsqu’il y a des pluies fréquentes comme c’est actuellement le cas, il y a des accumulations d’eau un peu partout, ce qui est propice à l’apparition de virus. Par ailleurs, l’eau boueuse entraînée par la pluie se déverse dans nos réservoirs et l’eau que nous recevons dans nos robinets est plus facilement infectée », explique le Dr Gopalla. C’est pourquoi, souligne-t-il, il importe de bien faire bouillir l’eau du robinet avant de la consommer.
La gastro-entérite est très fréquente en pareil moment. « Normalement, les personnes sont infectées par de l’eau ou des aliments contaminés. Les symptômes apparaissent 24 heures à 48 heures après que la personne a été infectée. Le patient peut alors ressentir des crampes abdominales, avoir la diarrhée, des vomissements, avoir parfois de la fièvre et être déshydraté ». Il importe dans ces cas, s’appesantit le médecin, de bien hydrater la personne en lui administrant du sérum. « Si elle fait de la fièvre, on peut lui donner du panadol ou le médecin pourra lui prescrire un anti-inflammatoire. Le repos est recommandé car le stress ne favorise pas le mieux-être du patient qui est affaibli. Celui-ci ne doit pas consommer des aliments lourds ».
S’agissant des enfants de bas âge, il importe d’être très vigilant car ils peuvent vite se déshydrater, ce qui peut avoir des conséquences très graves. « Les enfants ne veulent souvent pas s’hydrater et n’ont pas d’appétit. Il est donc préférable pour les petits de consulter un médecin dès l’apparition des symptômes. Le médecin pourra ainsi mesurer le degré de déshydratation de l’enfant et juger s’il faut l’hospitaliser ou pas ». Le Dr Gopalla rappelle qu’on parle de diarrhée lorsqu’il y a des selles liquides trois à quatre fois par jour. « Mais, parfois, lorsque c’est très liquide, on peut parler de diarrhée même si c’est une ou deux fois ».
En guise de précautions, le Dr Gopalla conseille de bien observer les règles d’hygiène de base. « Il faut désinfecter les poignées des portes, bien se laver les mains après être allé aux toilettes, laver les couverts, les légumes et fruits à l’eau bouillie. Évitez les aliments à l’extérieur, mangez plutôt des choses que vous préparez à la maison. Les aliments crus tels que des salades ou poissons crus sont déconseillés en cette période ». De même, avant de rentrer dans votre maison, gardez vos chaussures à l’extérieur « car après avoir pataugé dans la boue, elles contiennent des bactéries. Bien se laver les mains également en rentrant à la maison. Et bien nettoyer les claviers, souris, qui sont autant de sources de contamination ».
Comment faire bouillir l’eau ? « Si vous avez une bouilloire électrique, une fois ça suffit. Si c’est à la casserole, il faut la faire bouillir deux fois plus longtemps ».