Les résultats du groupe AfrAsia pour l’année financière 2014-15 ont été sérieusement affectés par les problèmes rencontrés par sa filiale au Zimbabwe. L’exercice s’est soldé par des pertes nettes de Rs 176,1 millions alors qu’en 2013-14, le groupe avait affiché des profits de Rs 324,5 millions. Au niveau de la compagnie bancaire, les bénéfices ont diminué, passant de Rs 222,6 millions à Rs 175 millions.
La 8e année d’opération d’AfrAsia Bank Limited a été surtout marquée par la très mauvaise performance de sa filiale zimbabwéenne qui, déboires après déboires, a eu à rendre sa licence aux autorités bancaires de ce pays, obligeant la banque à faire provision dans ses comptes 2014-15 pour la totalité de son « remaining exposure» sur ses investissements au Zimbabwe. Les provisions se montent à Rs 707 millions avec, pour résultat, que les profits après impôts de la banque ont baissé, passant de Rs 222,6 millions à Rs 175 millions. Au niveau du groupe, la contre-performance de l’unité zimbabwéenne a été ressentie et l’exercice financier s’est traduit par des pertes de Rs 176,1 millions.
Cependant, la direction d’AfrAsia , au vu des résultats de 2014-15, relève des éléments de satisfaction. Les revenus opérationnels de la banque (de Rs 1,2 milliard à Rs 1,6 milliard) et du groupe (de Rs 1,2 milliard à Rs 1,4 milliard) ont en effet été en hausse. Les profits opérationnels de la banque sont passés de Rs 506,2 millions à Rs 556,8 millions, mais au niveau du groupe, une baisse a été notée, soit de Rs 545,4 millions à Rs 371 millions.     
« Ces chiffres sont satisfaisants car nous devons prendre en compte le contexte mondial particulièrement volatil ainsi que le fait que nos investissements au Zimbabwe n’ont pas eu le retour escompté. Néanmoins, comme le prouve notre bilan financier, la banque a une base solide », commente Thierry Vallet, Acting CEO de la banque. « Désormais, une nouvelle vision et une réorganisation de notre structure sont nécessaires afin d’offrir à nos clients bancaires et non-bancaires le meilleur service qui soit. AfrAsia Bank sera ainsi idéalement positionnée pour renforcer son assise sur le marché et créer de la valeur pour ses actionnaires », ajoute-t-il.  
Le groupe affichait au 30 juin 2015 un bilan de Rs 74,8 milliards, contre près de Rs 49 milliards à la même période de l’année dernière. Le montant de crédits octroyés par la banque a augmenté de Rs 4,3 milliards pour atteindre Rs 21,7 milliards avec un ratio crédits/dépôts conservateur de 32%, ce qui, souligne la direction, correspond à son désir de préserver la qualité de son portefeuille de crédits. En outre, les dépôts des clients ont, eux, connu une forte croissance pour atteindre Rs 67 milliards, contre Rs 41,1 milliards fin juin 2014.  
Les fonds propres de la banque ont également été renforcés avec l’arrivée de la Banque Nationale du Canada. Celle-ci est devenue le deuxième plus gros actionnaire d’AfrAsia Bank avec 17,5% de l’actionnariat. Ainsi, la banque dispose, à la fin de l’année financière, d’un capital de Rs 4,5 milliards, contre Rs 3,3 milliards par rapport à l’exercice précédent.