« Il y a des opportunités réelles dans le secteur des services financiers dont le Global Business », a déclaré Tim Taylor, président du conseil d’administration de Cim Group, lors d’une réception offerte par la Stock Exchange of Mauritius Ltd à l’hôtel Le Labourdonnais pour marquer l’introduction, hier, du groupe sur le marché officiel de la Bourse. À cette même occasion, le Chief Executive de la SEM, Sunil Benimadhu, a appelé à plus de synergies fortes entre les opérateurs du secteur du Global Business et la Bourse afin de générer davantage de services à valeur ajoutée.
L’entrée de Cim sur le marché officiel, souligne-t-on dans les milieux du groupe, est un dénouement normal du processus de restructuration de Rogers, commencé en 2005. Cim opérait comme une entité autonome depuis octobre 2005 avec son propre conseil d’administration et s’est doté de structures appropriées pour opérer efficacement en tant que groupe de services financiers coté en bourse. « We have grown up over the years », a déclaré Tim Taylor en évoquant la performance financière du groupe ces dernières années. Il a fait état de l’apport d’actifs pour Rs 1,2 milliard dans le sillage du récent exercice de restructuration de Rogers. Cet apport comprend Rs 800 millions d’actifs immobiliers provenant de Rogers, Rs 285 millions sous forme de parts majoritaires dans des compagnies immobilières et Rs 135 millions en parts non majoritaires dans des sociétés telles Lafarge Cement, Mediterranean Shipping Company et d’autres investissements non stratégiques. En contrepartie, Cim a cédé ses activités d’assurance et de gestion d’investissements à Rogers qui, lui-même, les a rétrocédées au groupe Swan.
« We are confident about Cim’s future. Over the last seven years, Cim has functioned as an autonomous group of financial services companies with a unique and broad value proposition. Significant work has been undertaken inside Cim to build a strong and sustainable business culture with a significant emphasis on learning and development which will benefit both members of staff and the business over the longer term », a souligné Tim Taylor. Le président du conseil d’administration a également parlé des efforts d’expansion du groupe à l’international, des capacités du personnel et de l’expertise que Cim a su développer dans plusieurs sphères d’activités. « Pour moi, l’avenir de Maurice se trouve dans le développement du secteur des services », a soutenu le président du groupe Cim qui considère qu’il y a d’énormes opportunités dans le secteur du Global Business et qu’il y a lieu de multiplier la palette de services disponibles dans ce secteur. Tim Taylor reconnaît, cependant, qu’il y a « un gros travail à faire à ce niveau ».
Se félicitant de la cotation boursière de Cim, Sunil Benimadhu a observé que cette valeur a été introduite avec une prime de 23,6 % à la clôture du marché hier après-midi. La capitalisation boursière s’élevait à Rs 3,7 milliards, faisant de ce groupe la 14e valeur la plus fortement capitalisée parmi les 84 sociétés cotées sur les deux marchés opérés par la SEM. Selon le Chief Executive de la SEM, le groupe Cim serait la première valeur non bancaire du marché officiel en termes de capitalisation. L’introduction de Cim, a-t-il poursuivi, permet au groupe de prendre avantage de la plateforme boursière pour écrire un nouveau chapitre de son expansion, tant locale que globale. Sunil Benimadhu a noté que Cim est la première société ayant un « strong footing » dans le secteur du Global Business à faire son entrée sur le marché. « We hope that this pioneering move will lead the way to the listing of other similar companies on the Exchange in the future. But more fundamentally, we strongly believe in the importance of establishing strong synergistic links between the Global Business Sector and capital markets to generate new value-added services that can help improve the scope, breadth and depth of activities conducted in the Mauritius’international financial centre », a-t-il souhaité.
La Bourse de Maurice, a indiqué Sunil Benimadhu, souhaite établir des rapports étroits avec Cim et les compagnies de gestion du secteur du Global Business pour voir comment les opérateurs de ce secteur pourraient prendre avantage de la plateforme boursière, de ses structures et de son cadre régulatoire en vue d’étendre leurs services à leurs clients internationaux. Le CEO de la SEM a fait état d’un certain nombre de services que les opérateurs du Global Business peuvent offrir tout en apportant plus de substances à leurs activités. La SEM, a-t-il ajouté, est d’avis que le secteur du Global Business offre d’excellentes opportunités pour de futures introductions boursières.