Après plus d’une année passée à Maurice, le premier des 12 Congolais qui s’étaient réfugiés à Maurice regagne son pays d’accueil en Europe hier. Ce groupe de 12 réfugiés avait été arrêté à son arrivée à Maurice entre 2016 et 2018. Tous avaient été incarcérés à la prison de Beau-Bassin.

Toutefois, en novembre de l’année dernière, les ressortissants congolais ont réclamé une protection internationale en tant que réfugiés politiques. Leur cas a été examiné par le haut-commissariat des Nations Unies pour les réfugiés pour la région de l’Afrique Australe. Des officiers ont été délégués par la suite à Maurice afin de déterminer leur statut.

Ils ont été libérés de prison après avoir obtenu le statut de réfugiés et ont été placés sous la responsabilité du bureau des Nations Unies à Maurice, qui a sollicité l’aide de Caritas pour assurer leur hébergement.

La sécurité des ressortissants congolais et leur protection contre toute menace étrangère ont été assurées par les autorités mauriciennes. Sur les 12 réfugiés congolais, un premier a regagné le Congo tandis qu’un deuxième quitte le pays aujourd’hui pour son pays d’accueil. Les dix autres, eux, attendent la confirmation d’un pays d’accueil.

Pas loin de Maurice, à La Réunion, les autorités font face actuellement à un afflux de réfugiés sri-lankais arrivant à bord de navires de pêche. Les migrants sont placés dans une zone d’attente dès leur arrivée. Ils ont déposé des demandes d’asile à la frontière réunionnaise.

Vingt et une personnes ont déjà été déclarées éligibles à la demande de droit d’asile par l’Office français de protection des réfugiés et apatrides. Elles sont logées dans des centres d’hébergement. Les avocats des migrants ont déposé un référé devant le Conseil d’État pour obtenir la sortie de zone de confinement des 99 Sri-lankais.