Le groupe Mauritius Commercial Bank a enregistré pour le premier semestre de son exercice financier 2012-2013 des profits après-impôt de Rs 2,2 milliards, soit une croissance de 11,2 % par rapport à sa performance pour la période correspondante de la précédente année financière.
Les résultats du groupe, qui ont été approuvés par le conseil d’administration à sa réunion d’hier, montrent que « malgré le contexte économique difficile tant sur le plan local qu’international, la MCB continue à afficher la croissance », indique un communiqué émis par le groupe bancaire à l’issue de cette réunion. De juillet à décembre 2012, le Groupe MCB a réalisé des profits opérationnels de Rs 2,5 milliards contre Rs 2,4 milliards pour la même période en 2011 alors que les bénéfices nets se sont élevés à Rs 2,2 milliards, en hausse de 11,2 %. « Cette performance démontre la résilience de la MCB à un moment où l’investissement privé tourne au ralenti à Maurice et où des conditions difficiles prévalent à l’étranger », souligne la direction du groupe.
La progression des résultats du groupe pendant le premier semestre est principalement due aux activités de la MCB à l’international. De juillet à décembre 2012, les revenus nets sous forme d’intérêts ont grimpé de 11,5 % pour atteindre Rs 3,6 milliards. Cette augmentation, fait-on ressortir, est principalement attribuable à l’expansion continue du portefeuille de prêts, principalement au niveau des opérations à l’étranger. Les activités de financement du commerce international à l’étranger ont également influé positivement sur les revenus sous forme de frais et commissions, ceux-ci augmentant de 15,1 % au cours des six premiers mois de l’année financière pour s’élever à Rs 1,2 milliard contre environ Rs 1,1 milliard pour le second semestre de 2011.
Le Groupe MCB fait également état de la maîtrise de ses coûts d’opération. La direction fait remarquer qu’en dépit de la mise en oeuvre de certaines mesures visant à renforcer les capacités technologiques de la MCB, la hausse des coûts d’opération a été maintenue à 7,5 %. Cependant, les conditions économiques difficiles qui ont prévalu l’année dernière ont poussé le groupe à faire provision pour un montant plus conséquent sous l’item « risque de crédit » (credit impairment). L’enveloppe est passée de Rs 142 millions à Rs 342 millions. Mais ce dernier montant représente un peu moins de 0,4 % du portefeuille de crédits sur une base annuelle. Il est à noter que la valeur totale des crédits se chiffrait à environ Rs 142 milliards à fin décembre 2012 alors que celle des dépôts tournait autour de Rs 160 milliards.
Parlant des perspectives pour le reste de l’exercice financier (janvier-juin 2013), la direction de la MCB fait ressortir que le groupe continue à opérer dans un environnement délicat. « La croissance économique de Maurice devrait rester en dessous de son potentiel, du moins dans le court terme », estime-t-elle. Malgré l’incertitude qui règne à Maurice et à l’étranger, le conseil d’administration estime que la performance du groupe sur l’ensemble de l’exercice financier 2012-2013 devrait afficher une amélioration par rapport à celle de 2011-2012. Cette confiance repose sur la vision stratégique de la MCB, notamment au niveau régional où les perspectives économiques sont intéressantes. Rappelons que la MCB avait terminé 2011-2012 avec des bénéfices nets de Rs 4,1 milliards.