“Une comédie qui parle d’un sujet sérieux.” C’est ainsi que les membres du Groupement des Artistes Cooperative Society Ltd décrivent le film Si to piraté to voler, lancé la semaine dernière. Une initiative ambitieuse qui a pour objectif de lutter contre le piratage d’œuvres artistiques à travers la sensibilisation. “Le piratage est une gangrène. Les musiciens et comédiens ont du mal à exploiter leurs œuvres et d’en vivre. Ils font de gros sacrifices. Maurice se trouve dans une situation chaotique en matière de piratage. Cela représente un gros manque à gagner. Le public ne se rend pas compte de la gravité de la situation. Notre objectif, à travers ce film, est de sensibiliser les gens”, confie Dharmen Rajamahendra.

La réalisation du film est le fruit d’un travail collectif, chaque membre y ayant contribué d’une façon ou d’une autre. Les frères Denis et Ludovic Félicité en sont les personnages principaux. Ils sont entourés par d’autres artistes, notamment Julien Verloppe et Mario Justin. En 55 minutes, le film suit la rencontre entre six amis qui exercent des métiers différents. Le thème central est le mauricianisme. Sont évoqués : les aléas de la vie d’artiste, le problème du piratage et les fléaux sociaux.

Au même moment, Eric Naraina, alias Simple man, lance son album, Salèr la li mince. Un opus de dix titres de ségas, où il parle, entre autres, de “la misère, de la joie et de l’amitié”. “Se zistwar ki mo’nn viv, bann zafer ki mo trouve kapav arive biento”, confie l’artiste, qui a passé dix ans en France. Le lancement officiel se fera lors d’une soirée au Domaine Izi, le 11 janvier. Outre Simple man, qui sera en live, Bigg Frankii, Tian Corentin et Jason Lejuste se produiront également.

La distribution de ces deux œuvres ne se fera pas de façon traditionnelle chez les disquaires, mais plutôt par des “agents” sur le terrain. “Durant les fêtes, nous irons de village en village pour les proposer au public.” Le film est disponible à Rs 250 (en DVD) et à Rs 300 (clé USB) alors que le CD se vend à Rs 250.

Rappelons que le Groupement des Artistes Cooperative Society Ltd a vu le jour le 21 juin 2018, jour de la Fête de la musique. Ses objectifs sont d’améliorer l’art, dans ses aspects culturel et social, de s’occuper de la formation des jeunes et de la promotion de l’île Maurice. Elle agit à titre d’agence de référence, coordonne les efforts de partenaires qui désirent mettre sur pied des projets célébrant l’art dans toutes ses dimensions. Elle sensibilise le public à travers son action et vient valoriser les artistes locaux.