En 2013, le nombre de personnes souffrant de diabète dans le monde a été estimé à 382 millions, selon la Fédération internationale du diabète (FID). Comme plusieurs pays en développement, Maurice est très touchée par cette maladie. Afin de tirer la sonnette d’alarme, le Groupement des diabétiques, une ONG qui existe depuis plus de 14 ans, lance cette semaine une vaste campagne de mobilisation pour alerter le grand public et l’informer sur cette épidémie silencieuse et galopante.
“À Maurice, le diabète est vrai un problème de santé publique”, souligne Andy Ramasawmy (directeur et fondateur du Groupement des diabétiques), lui-même atteint de diabète de type 2. Le diabète est un fléau mondial et notre pays n’est pas épargné. Il touche près du quart (24%) des Mauriciens de 23 à 74 ans. De plus, 25% d’entre eux présenteraient des signes prédiabétiques. À l’origine de l’explosion des cas de diabète à Maurice et dans plusieurs pays d’Afrique : le manque d’activité physique, la consommation de produits alimentaires riches en graisses et en sucres, et l’obésité croissante.
Le diabète se manifeste par un excès de sucre dans le sang, causé par un manque d’insuline. Il peut être d’origine génétique, physiologique (surpoids, hormonal) ou encore induit par l’hygiène de vie de la personne. Il s’agit d’une maladie grave qui, sans traitement approprié, peut être à l’origine de maladies cardiaques, de la cécité, de l’impuissance, voire provoquer des amputations.