Malgré des conditions commerciales difficiles et une conjoncture économique peu favorable notamment dans la zone euro, notre principale source touristique, les grands groupes hôteliers ont enregistré des performances qui démontrent une certaine résilience, comme le témoignent les résultats intérimaires que ces groupes cotés sur le marché boursier ont rendus publics récemment. Les groupes en question restent prudents dans leurs prévisions pour les mois à venir alors qu’on entame la basse saison touristique 2012.
Premier groupe hôtelier de l’île, New Mauritius Hotels (NMH) a enregistré pour les premiers six mois de son exercice financier 2010-2011 des revenus de Rs 4,9 milliards contre Rs 4,5 milliards pour le semestre se terminant au 31 mars 2011. Les bénéfices nets pour la période octobre 2011-mars 2012 se sont élevés à Rs 926,9 M, soit environ Rs 1 M de plus que ceux de la période correspondante de 2010-2011. On remarque, cependant, que les profits après-impôt pour le premier trimestre de 2012 ont progressé de 6,1 % pour atteindre Rs 357,5 M.
« Should the prevailing trading environment remain the same, NMH hopes to generate Group earnings similar to those of last year during the second semester », déclare le conseil d’administration qui, toutefois, adopte une approche prudente en reportant la déclaration de dividendes du fait du manque de visibilité quant à l’évolution de l’économie européenne et de l’accès aérien de la destination mauricienne.
Prudence également du côté de Sun Resorts, le conseil d’administration indiquant que « market conditions are expected to remain difficult as we enter the low season ». Le groupe anticipe une situation déprimante dans la zone euro et considère que la politique de roupie forte n’arrange les affaires du secteur hôtelier. Sun Resorts (voir compte rendu de la conférence de presse plus loin) a réalisé sur la période janvier-mars 2012 des revenus de Rs 1,1 milliard, en hausse de 16 %. Les profits nets se sont chiffrés à près de Rs 149,5 M contre Rs 153,3 M pour la même période de 2011.
La direction de LUX* Island Resorts a, elle, annoncé des revenus en hausse de 14 % pour la période de neuf mois se terminant au 31 mars 2012 : de Rs 2,9 milliards en mars 2011 à un plus de Rs 3 milliards. Le groupe a vu ses profits opérationnels passer de Rs 303 M à Rs 382 M pour la même période. Pour ce qui est du trimestre se terminant au 31 mars 2012, LUX* a dégagé des profits opérationnels de Rs 194,6 M contre Rs 192,4 M l’année dernière.
Dans un communiqué émis par le groupe, Paul Jones, le Chief Executive Officer, se montre prudent pour les prochains trimestres : « Nous subissons toujours une énorme pression en raison de la crise de la zone euro. De plus, le taux de change défavorable, couplé à la disparité entre les arrivées touristiques et l’accroissement du parc hôtelier, ne facilite en aucun cas la performance de l’hôtellerie mauricienne. » Le taux d’occupation pour le groupe, précise-t-il, a baissé de 3 points, à 75 %, pendant le premier trimestre 2012 mais les revenus par chambre disponible ont augmenté de 6 % résultant de la nouvelle stratégie commerciale du groupe. Le CEO de LUX* met aussi l’accent sur les retombées positives de l’exercice de rebranding. « La nouvelle marque plaît et, en fonction de notre visibilité sur les réservations futures et sauf force majeure, notre performance financière sur l’année s’apparenterait à celle de l’année dernière », annonce-t-il.
Par ailleurs, le groupe Constance Hotels Services Ltd a terminé le premier trimestre 2012 avec des revenus totaux de Rs 618,3 M (contre Rs 624,7 M pour la période correspondante de 2011) alors que les profits nets se sont élevés à 67,7 M, en baisse par rapport aux Rs 89,3 M notés pour les trois mois de l’année dernière. Les résultats, explique le conseil d’administration, ont été affectés par les résultats décevants des établissements hôteliers locaux alors que les opérations aux Seychelles et aux Maldives se sont améliorées.
« The industry remains very fragile and highly competitive, the more so as we enter the low season », souligne le conseil d’administration. Le groupe profitera de la basse saison pour procéder à des travaux de rénovation de l’un de ses établissements, le Constance Le Prince Maurice.