Le 13 mai prochain, un “Monument du centenaire” rendant hommage à 2 231 Mauriciens engagés dans la guerre 1914-1918 sera dévoilé à l’Institut Français de Maurice (IFM), à Rose-Hill. Une réalisation de 200 élèves en dernière année de primaire à l’École du Centre et au Lycée Labourdonnais. Ce monument fait partie d’une exposition plus importante intitulée “Bleuets et coquelicots”, mémoire des engagés mauriciens dans la Grande Guerre, qui s’inscrit dans le projet pédagogique démarré en 2014 par ces deux écoles françaises et qui a vu la participation de 600 enfants.
Ce monument réalisé à partir de carrés de tissus par 200 enfants de CM2 (Ndlr : Standard VI), avec le soutien de l’artiste Emilien Jubeau, se veut un prolongement du monument aux morts de Curepipe, qui rend hommage à 48 soldats mauriciens morts au combat. « L’oeuvre est un mur du souvenir en tissu qui compose un monument du Centenaire itinérant, facile à transporter et à installer », fait ressortir un document envoyé à la presse.
Christine-Chompton-Ahnee et Christine Renard, coordinatrices du projet à l’École du Centre et au Lycée Labourdonnais respectivement, expliquent que le travail de recherche et de collecte d’informations auprès d’archives familiales ou nationales a permis d’établir un répertoire de noms des engagés mauriciens dans la Grande Guerre. Elles précisent que sur les 3 000 noms répertoriés, seuls ceux dont l’armée a été identifiée et qui sont partis au combat ont été retenus. Dès lors, un carré du souvenir a été attribué à chacun d’eux : du gris pour ceux ayant péri durant la guerre et du blanc pour les survivants.
Les 200 élèves ont tous eu une dizaine de carrés de tissus. Ils devaient y inscrire le nom, le prénom et le matricule du soldat ensuite. Enfin, ils devaient choisir le ruban et casque correspondant à l’armée dont il faisait partie, soit le bleuet pour l’armée française et le coquelicot pour l’armée anglaise. « Les carrés ont ensuite été réunis par lots de 14 afin d’être cousus en 160 kakemonos qui, une fois rassemblés, forment un mur du souvenir. » L’oeuvre sera dévoilée le 13 mai à 18h15 à l’IFM.
Cette exposition compte aussi une vingtaine de panneaux informatifs et illustrés sur l’île Maurice et la Grande Guerre. Décliné en trois temps – combattre, (sur)vivre et se souvenir –, un panorama de la diversité des engagements des Mauriciens comme de la vie à Maurice de 1914-1918 est offert. Cinq nouveaux panneaux réalisés cette année viennent compléter la quinzaine présentée en 2015 à l’IFM et à l’Aventure du Sucre. Le public pourra voir les créations artistiques des élèves autour de cette période ainsi qu’une exposition de documents et d’ouvrages mauriciens sur la Grande Guerre.
Ce travail de recherche, de productions historiques et artistiques développé sur deux ans a impliqué à ce jour 600 élèves âgés de 10 à 18 ans, ainsi qu’une vingtaine d’enseignants de l’École du Centre et du Lycée Labourdonnais. Les coordinatrices du projet notent que « ce qui a été au départ un projet pédagogique est devenu au fil des mois un véritable chantier historique révélant des documents oubliés, éparpillés et, parfois, inédits, permettant de développer un pan assez méconnu de l’histoire mauricienne ». Le projet est soutenu par l’AEFE (Agence pour l’enseignement français à l’étranger) et par la Mission du Centenaire 14-18.