Suspendu pour six semaines pour sa monte sur Triad Of Fortune lors de la première journée 2015 et pour ensuite connaître pas mal de problèmes, dont la mort tragique de son jeune frère, le jockey français Cédric Ségeon a frappé fort dès son retour en enlevant The Duchess of York Cup 2015, quatre ans après celle gagnée avec Royal Chalon pour l’écurie Maingard.
«Tout d’abord, cela me fait très très plaisir de remporter ma deuxième victoire dans cette classique pour mon retour à la compétition», devait dire le jockey champion 2014 à Turf Magazine.. «Je remercie la famille Gujadhur de m’avoir fait confiance dès mon retour pour piloter Silver Bluff et aussi tout l’entourage de l’entraînement Patrick Merven qui m’a toujours soutenu. Aussi, cette victoire je la dédie à mon petit frère Robin, décédé tragiquement il y a deux semaines».
Effectivement, Ségon, alors qu’il purgeait sa suspension de six semaines, a eu le malheur de perdre son jeune frère et il devait même essuyer un refus de la part des autorités mauriciennes d’un spécial release pour quitter le pays en vue d’assister aux funérailles. Suite à ce refus, il était très affecté et devait même s’absenter un vendredi pour le training. «C’est la première fois en quatre ans que Cédric n’est pas au training», devait lâcher Patrick Merven en ce vendredi matin.
Et, comme prévu, c’est le jour de la première classique de la saison qu’il devait retrouver les étriers et il était en selle sur seulement deux chevaux de Patrick Merven (Supersonic Sam et Soaring Free) et fut sollicité par l’état-major de Gujadhur pour piloter la doublure Silver Bluff, Reim étant le porte-drapeau et Jeanot Bardottier allait porter la toque rouge.
Silver Bluff avait effectué une rentrée très prometteuse lors de la huitième journée avec Pravesh Horil en selle. Courant tranquillement dans la partie initiale de la course, il avait bien accéléré dans les derniers 100 mètres pour prendre la troisième place, à cinq longueurs de Polar Royale.
«Comme je l’avais dit dans le supplément Dernier Virage de samedi dernier, Silver Bluff n’avait pas à rougir de sa défaite derrière Polar Royale lors de sa première sortie. J’avais bien aimé sa première course. C’est un coursier qui fait bien sur la vitesse et j’avais aussi dit qu’avec une course sous les sabots, il devrait profiter d’une course rondement menée pour bien faire. Effectivement, la lutte entre Reim et Brave Leader a servi mes desseins, car j’ai pu bien me placer derrière les deux meneurs malgré ma huitième ligne», a déclaré Ségeon.
Alors que les deux frontrunners baissèrent de pied dans la ligne droite finale, sous l’impulsion de Ségeon Silver Bluff s’amena au milieu de la piste et prit le dessus sur ses adversaires assez facilement, mais repoussa dans un premier temps le finish de Hillbrow et ensuite celui de Top Jet pour qui le but arriva trop tôt. «Il ne manquait que 8 mètres à mon coursier», dira Brandon Lerena à sa sortie de la jockey’s room samedi dernier.
Au retour au paddock, alors que les membres de la famille Gujadhur et Praveen Nagadoo célébraient la cinquième victoire de Soon Gujadhur en tant qu’entraîneur dans The Duchess Of York Cup, Ségeon, en hommage à son frère Robin, devait lever son bras au ciel et lui lancer un bisou. «Mes premières pensées sont parties vers Robin et je n’ai pas cessé de penser à lui», dira le jockey français.
Ségeon avait débuté la journée sur Supersonic Sam qui était aligné en C7.  «Il n’a pas été ridicule, même s’il a terminé à la 5e place. Le lourd handicap de 61kg a certainement joué contre lui et il devrait mieux faire à l’avenir. Quant à Soaring Free, il a dû disputer le commandement avec Glory Boy. Même s’il s’est montré combatif dans la ligne droite finale, il a dû courber l’échine de peu devant le dash final de Wing Man».
Après cette première réunion depuis sa suspension, Ségeon devra cravacher dur, surtout que son entraîneur Patrick Merven est passé de la première à la cinquième place. «Même si je n’étais pas en action durant six journées, j’étais toujours en action au Champ de Mars pour le compte de mon établissement sauf un vendredi et cela pour les saisons que vous connaissez. Donc, cela ne change rien dans mon professionnalisme et le sérieux dans mon travail. Je dois faire plaisir avant tout à tout l’entourage de l’établissement Patrick Merven qui m’a énormément soutenu», a conclu Ségeon.