JOCKEY: RICHARD MULLEN (IRL) ENTRAÎNEUR: RAMAPATEE GUJADHUR
PERFORMANCES 2012: 334 ENTRÉES, 40 VICTOIRES, 127 PLACÉS
RANG: 1ER PRIX REMPORTÉS: RS 15 756 000

C’est en tant que championne en titre que l’écurie Gujadhur entamera la saison 2013. La plus vieille écurie du turf est, en effet, parvenue à vaincre le signe indien en épinglant un titre de champion 36 ans après son dernier sacre. Un titre des plus symboliques étant donné qu’il a coïncidé avec le bicentenaire du MTC. Avec 40 victoires et des stakes money de l’ordre de Rs 15,7M, l’écurie Gujadhur a réalisé tout bonnement une saison exceptionnelle. Les efforts consentis pour marquer d’une pierre blanche cette année pas comme les autres ont porté leurs fruits car la casaque bleu électrique et écharpe rouge a brillé de mille feux dans les grandes courses dont la Duchesse, le Barbé et la Coupe d’Or. Seul le Maiden lui a filé entre les doigts, le Ruban Bleu étant allé à l’écurie Maingard par l’entremise d’un certain Ice Axe, au cas contraire l’écurie Gujadhur aurait réalisé le Grand Chelem. Mais épingler trois classiques en une seule saison relève tout aussi d’un exploit pas à la portée de toute écurie.
C’est donc sur des bases solides que l’écurie Gujadhur défendra son titre. Pour mener à bien sa mission, la bande à Ramapatee Gujadhur comptera dans un premier temps sur la vieille garde dont la moyenne d’âge tourne autour de cinq ans en attendant l’arrivée d’autres acquisitions, dont Soweto Slew, un five-time winner, qui viendront épauler Vettel et Sweep Forward, les deux seuls nouveaux à être déjà sur place. Le premier nommé, acquis dans l’optique de suppléer Il Saggiatore — contraint de rester sur la touche en raison d’un grave blessure contractée aux ligaments de son antérieur droit — est précédé d’une excellente réputation. Âgé de 4 ans, il évoluait jusqu’à tout récemment sous la houlette de Mike de Kock et son objectif principal demeure sans l’ombre d’un doute le Maiden.
Mais il ne suffit pas d’avoir de bons chevaux pour remporter des courses. Cela, Ramapatee Gujadhur l’a bien compris. C’est dans cette optique qu’il s’est tourné vers Richard Mullen pour s’associer à ses chevaux cette saison. Mullen, un Britannique qui monte à Dubaï, est une cravache très respectée aux Emirats et a déjà monté pour la puissante écurie Godolphin. Pris par d’autres engagements professionnels, il ne sera des nôtres qu’à partir de la quatrième journée. Pendant son absence, l’écurie Gujadhur fera confiance aux local boys lors des deux premières journées alors qu’il se pourrait que les services de Nooresh Juglall soient retenus pour la troisième réunion.
L’écurie Gujadhur, qu’on se le dise, n’a pas l’intention de céder aussi facilement son titre de champion. En procédant à l’acquisition de quelques bons compétiteurs, elle ne fait pas mystère de son désir de rester au top.