On attendait Seeking Angelo ou à son défaut Living With Heart, mais ce fut Azapel qui mit tout le monde d’accord. L’écurie Gujadhur a donc eu raison d’aligner son coursier dans une valeur où il était nettement déclassé. De son côté, Noel Callow, sevré de succès depuis la cinquième journée, parvenait à renouer avec la victoire après quatre journées sans. Azapel était outsider coté à Rs 1 600 pour une mise de Rs 100. Les Racing Stewards ouvrirent une enquête pour visionner la ligne droite suite au changement de ligne d’Azapel — encore un — mais le résultat fut maintenu vu que Seeking Angelo, le cheval gêné, n’aurait pas pu remporter la course.
Azapel et Noel Callow avaient décidé de hausser les enchères dès l’ouverture des stalles en ne cédant pas le commandement. Hot Rocket se mit aussi de la partie et ce fut lui qui eut finalement le dernier mot. Seeking Angelo fut contraint de rester à l’extérieur avant d’être en mesure de prendre les barres au début de la descente. On retint que la course avait été lancée sur une très bonne base. Living With Heart était en quatrième position devant Parceval, Seattle Ice et Mozart’s Giovanni.
Si on arrêtait la course au poteau des 600m, on aurait dit que Seeking Angelo ne ferait qu’une bouchée du leader. Mais à 350m de l’arrivée, on se dit que Hot Rocket ne serait pas facilement repris et avait encore sa chance. Aussi, quand il fut attaqué par Seeking Angelo, ce dernier ne se détacha pas irrésistiblement. Au même moment, Azapel fut lancé entre les deux et on vit qu’il ferait facilement la différence. Living With Heart, lui, s’amena tardivement mais put néanmoins souffler la deuxième place à Seeking Angelo. Des quatre autres concurrents, trois terminèrent dans la même foulée, avec Mozart’s Giovanni dominant de peu Hot Rocket et Parceval.
À l’issue de cette course, on dira que les chevaux engagés ne sont définitivement pas de la trempe des meilleurs de l’élite. Même Living With Heart semble plus un top B et pourrait être classé inférieur à Liquid Motion.
Les autres courses
Revoilà Saziwayo !

La première course fut marquée par la chute de Yannick Yeung Ki. Le cavalier perdit un étier au passage du but pour la première fois quand sa monture sembla incommodée par Jack Flash, qui était à son extérieur. Peu après le Tombeau Malartic, on vit Yannick Yeung Ki chuter et il eut quelque part la chance d’aller vers l’extérieur. Heureusement qu’il s’en sortit avec quelques contusions et son état n’inspirait aucune inquiétude. On eut droit à une petite lutte entre Jack Flash et Fraser dans la course. La chute de Yannick Yeung Ki fit que Massive Impact se retrouva sans jockey et le hongre vint se placer devant ces deux chevaux dans la descente. Vu le déroulement de l’épreuve, on se dit que le mieux placé était Single Tempo, qui avait pu trouver une bonne position à la mi-course. Fidelis restait bien placé lui aussi. Nous sommes toutefois sous l’impression que Sunil Bussunt attaqua un peu trop tôt quand il lança sa monture aux 400m. Jack Flash et Fraser étaient toujours botte à botte au début de la ligne droite avant d’être dominés par Fidelis. On prit conscience de la remontée de Saziwayo, que Rakesh Bhaugeerothee avait dirigé entre les deux meneurs. On vit aussi American Emblem accélérer complètement à l’extérieur. Saziwayo se détacha dans les derniers mètres pour l’emporter avec aise et renouer avec un succès qui l’avait fui depuis décembre 2012. American Emblem termina deuxième. Les Racing Stewards ouvriront une enquête sur la course de Single Tempo, plus particulièrement dans les 350m derniers mètres de la course. Il est à noter que Pravesh Horil écopa d’une journée de suspension pour careless riding, ayant gêné Massive Impact et Appeal Board.
Young Royal pensait avoir course gagnée quand Strum ne put répondre à son accélération dans la dernière courbe. Mais c’était sans compter avec le finish de Cirac, qui parvint à le dominer au but. Du coup, le cheval de Rameshwar Gujadhur confirma qu’il avait été mal monté par Corné Orffer à sa dernière tentative, quand il s’était retrouvé avec le nez au vent dans le peloton de tête, alors qu’il est réputé pour être un attentiste confirmé. Cette fois, Cirac fut placé en sixième position dans le parcours. Young Royal menait quant à lui le peloton. Ce dernier, nous l’avions souligné, ne devait pas trop lancer la course car il avait peiné dans les derniers mètres lors de la 6e journée. On serait tenté de dire que Rye Joorawon aurait pu reprendre un peu plus sa monture aux environs des 1000m. On pourrait aussi penser qu’il aurait pu attendre encore un peu avant de demander à sa monture de fournir son effort. En fait, tout semblait marcher comme sur des roulettes quand surgit Cirac alors qu’il n’avait plus de jus. Strum s’accrocha à la troisième place devant Fort Noble, qui termina sur une plaisante note. On retiendra que Montante courut trop proche de la tête de l’épreuve et fut sans ressources par la suite. Il donna même l’impression de gêner Dupont Circle dans la ligne droite.
On avait aussi pointé du doigt la dernière course de Ryder Cup quand il avait été piloté par Noel Callow. Certes, il avait été raccourci et retrouvait son parcours de prédilection, mais toujours est-il que des interrogations subsistaient quant à sa dernière tentative. Les positions furent chères dans la partie initiale. Ryder Cup voulut conserver l’avantage de la corde à la faveur d’un bon départ. Sweep Forward voulut se placer plus proche de la lice. Il fut toutefois contraint à rester à l’extérieur par Man Of His Word, qui avait la tête tournée vers l’extérieur. Toutefois, aux 600m, Noel Callow dirigea sa monture vers l’intérieur et gêna Man Of His Word. Just B Brave, qui était à l’extérieur, prit la direction des opérations. Ryder Cup se retrouva en quatrième position avec Shahruhk sur ses talons. Just B Brave tourna en tête, poursuivi par Ryder Cup, qui fit vite la différence. Derrière, Shahruhk éprouva des difficultés pour bien accélérer vu sa tendance à verser à l’intérieur. Il dut se contenter de la deuxième place. Just B Brave put contenir le retour de Strike Master, qui s’était montré lent au départ. Sweep Forward termina bon dernier après avoir saigné. Les esprits s’échauffèrent après la course. Il y eut un incident entre le jockey Noel Callow et le stable manager Paul Foo Kune dans le paddock, et l’Australien alla rapporter la tactique de certains de ses collègues jockeys durant la course.
Tube Wave fut exact au rendez-vous lui aussi à l’issue de The Zillah Cup en dépit du fait qu’il avait été aligné dans une valeur supérieure. Forest Shelter fit tout pour contourner le handicap de sa ligne extérieure pour se placer en tête. Levanto n’insista pas, sans doute parce que son stamina n’avait pas encore été prouvé. Moon Raider sembla gêné quand Tube Wave fut dirigée vers la corde aux 1400m. Le rythme ne fut pas élevé et Southern Taste se rapprocha au début de la ligne droite d’en face. Robbie Burke demanda un petit effort au favori pour ne pas se laisser enfermer. L’Irlandais fit juste ce qu’il fallait pour ne pas être trop retrait par rapport à la tête de la course, où Carson City parut à n’importe quel moment capable de prendre la mesure de Forest Shelter. Levanto restait néanmoins dans une bonne position. Tube Wave s’amena à l’extérieur dans la dernière courbe. Il revint vite sur les chevaux de tête tandis que Carson City avait pris les devants. Bien soutenu par son jockey, le cheval de l’écurie Maingard se détacha dans les derniers mètres pour l’emporter assez facilement au final. Levanto prit la troisième place, mais à distance respectable du vainqueur.
Le déroulement de la cinquième course laissa un goût d’inachevé. La raison étant qu’on ne comprend pas pourquoi il y avait un si grand écart entre le deuxième et le troisième cheval. Soaring Free prit les devants avec deux longueurs d’avance sur Tornado Man. Il y avait pas moins de 7 longueurs entre ce dernier et Captain High dès le passage du but pour la première fois. On pourrait penser que la course avait été lancée trop rapidement, mais il n’en fut rien. Captain High, lent au départ, avait été sollicité par son jockey avant d’être quelque peu repris. Yoda Man campa sur sa position et il précédait Baron Blixen, Pale Ale, Harba et Dust In The Wind. Ces deux derniers avaient complètement raté leur mise en action. Ce ne fut qu’à la mi-descente que Yoda Man tenta quelque chose. Il fut accompagné de Captain High. Harba avait également été lancé par Johnny Geroudis. Mais comme les chevaux de tête avaient pu souffler dans la ligne droite d’en face, la victoire ne pouvait échapper à l’un d’eux, tant leur avance était conséquente. Tornado Man fit de son mieux et accrocha sérieusement la monture de Cédric Ségeon, mais dut s’avouer vaincu. Yoda Man précéda de peu Harba pour la troisième place. Il est à noter que Blue Berry fut retiré de l’épreuve après avoir fait des siennes dans sa stalle. Une enquête sera ouverte mardi matin sur le déroulement de cette course.
Posse Comitatus stoppe Polar Royale
Polar Royale n’a pas réussi la passe de trois, la faute à Posse Comitatus, qui avait été associé à Jeanot Bardottier à l’occasion. Du coup, l’écurie Rameshwar Gujadhur, qui s’était récemment séparée de Corné Orffer, remportait sa troisième course depuis. Polar Royale n’a pas à rougir de cette défaite car on est sous l’impression qu’il eut une course relativement dure. Au départ, Arabian Empire n’eut pas les coudées franches face à Posse Comitatus, qui avait montré son intention pour mener les opérations. Jeanot Bardottier ratera une journée de courses pour avoir gêné le cheval de l’écurie Hurlywood. Polar Royale se retrouva, lui, avec le nez au vent et dut produire un effort pour se placer en deuxième position derrière le meneur. Aussi, quand King’s Guard accéléra dans la descente, Johnny Geroudis prit la décision de contrer l’attaque du cheval de l’écurie Merven pour se retrouver en tête. Posse Comitatus fut gêné lors du mouvement de Polar Royale et perdit un peu de terrain. Le jockey de l’écurie Rousset devra payer une amende de Rs 25 000. King’s Guard continua de mettre la pression tandis que Posse Comitatus attendait son heure. Dès l’amorce de la ligne droite, il accéléra pour prendre le meilleur sur Polar Royale. King’s Guard prit la troisième place devant Arabian Empire, qui ne fut nullement en mesure de lutter pour la victoire. Il versa à l’extérieur dans la ligne droite et sembla incommoder Wonder Kid.
Et le triplé pour Rameshwar Gujadhur avec l’inattendu Fort Stride, qui gicla dans la ligne droite finale de The City Of Port-Louis Cup pour reprendre Blizzard Of Ozz, qui croyait pouvoir offrir à l’écurie Maigrot sa première victoire de la saison. Ils étaient peu nombreux à croire en une victoire de Fort Stride en dépit qu’il s’était bien comporté lors de son galop de mardi matin. Mais ce qu’on ne savait pas, c’est qu’il souffrait de son garrot et n’avait pas travaillé depuis. Ce petit “repos” lui fut toutefois bénéfique vu l’accélération dévastatrice qu’il sortit en fin de parcours. Il serait peut-être bon de souligner que cette course ressembla quelque peu à la cinquième épreuve. On trouva Leo’s Rush plus en retrait que prévu de même qu’Ambassador Rex, qu’on aurait pu penser proche de la tête de la course. Entre 5 et 6 longueurs les séparaient de Fort Stride. La course avait accéléré au début de la descente avant que le tempo ne baissa, mais le meneur accéléra à nouveau aux 600m. Si Leo’s Rush et Ambassador Rex s’étaient rapprochés au bas de la descente, ils avaient à souffler avant la ligne droite finale. Fort Stride bénéficia d’un passage à la corde pour forcer la décision. Blizzard Of Ozz résista à Ambassador Rex pour la deuxième place. Leo’s Rush termina quatrième. Glory Boy, qui s’était placé dans le peloton de tête, céda complètement et son jockey cessa même de le monter dans les derniers mètres. Après la journée, l’entraîneur Rameshwar Gujadhur a tenu à s’excuser auprès des turfistes au sujet de sa déclaration après la victoire de Posse Comitatus, à l’effet que Fort Stride n’avait aucune chance.
La 9e course était la dernière chance pour l’écurie Rousset de sauver les meubles pour ne pas rentrer bredouille pour la deuxième semaine d’affilée. Avec le retrait de Captain Vedici, Deux Fabuleax s’intalla en tête pour imposer sa loi. Toutefois, Rulerofmyheart, qui s’était retrouvé en troisième épaisseur, se rapprocha de la tête de la course pour se placer à l’extérieur du meneur. Sa première tentative de prendre les devants fut repoussée une première fois aux 800m et quand il revint à la charge avant les 400m, on se dit que les deux ne pourraient aller jusqu’au bout. Le favori Direct Approach, qui avait annihilé les chances de Salute The Saint dans la descente, fut ravi de l’aubaine. Et là, on doit souligner que cela faisait un peu longtemps qu’on n’a pas vu Noel Callow au sommet de son art. En tout cas, il fut bien plus énergique qu’il ne l’avait été sur Carson City et autre Ambassador Rex dans un récent passé. À l’issue de la course, Derreck David rapporta aux Racing Stewards que l’assistant-entraîneur de l’écurie Rousset, Soodesh Seesurrun, lui avait fait des remarques inappropriées. Sur ce cas aussi une enquête sera ouverte.