Dans l’entretien qui suit, Guy Troylukho nous fait un aveu de taille : depuis le début, il est un maire MSM, alors qu’il avait été élu en 2012 sous la bannière du PTr. En décembre 2014, les conseillers travaillistes avaient défié une directive de leur parti de voter pour Reza Gunny, conseiller MMM, parti avec lequel le PTr avait conclu une alliance lors des dernières élections générales. Voulant barrer la route au MMM, Guy Troylukho et ses colistiers ont ainsi bénéficié du soutien du MSM et du PMSD, à condition toutefois qu’il soit un maire MSM, et ce contre une éventuelle investiture à la prochaine échéance électorale. Ce marché avait été gardé secret jusqu’ici « pour ne pas perdre notre majorité au conseil au profit du MMM », confie Guy Troylukho, « puisque les conseillers PTr voulaient à tout prix barrer la route au MMM à la municipalité de Quatre-Bornes ».